NDDL : l’association Poursuivre Ensemble appelle au rassemblement du 12 octobre devant la préfecture de Nantes

0

Nantes, mercredi 10 octobre 2018, L’association citoyenne NDDL Poursuivre Ensemble appelle ses adhérent.e.s et sympathisant.e.s à se rassembler, le vendredi 12 Octobre 2018, à 12h30 devant le Préfecture de Nantes où se tiendra le prochain comité de pilotage sur l’avenir de la Zad.

Pour réaffirmer notre soutien aux habitants de la Zad lors de ce COPIL qui doit décider de l’avenir des projets en convention précaire. Pour défendre un avenir commun dans le Bocage :

– trancher pour une agriculture favorisant les circuits courts et pour de nouvelles installations en agriculture paysanne, respectueuses de l’environnement et de la biodiversité d’un milieu.

– éviter que ces terres sauvées du bétonnage par la lutte anti- aéroport soient vouées à l’agrandissement, à l’agriculture intensive et à l’utilisation des pesticides qui détruisent notre terre et notre santé.

Ce bocage à défendre comprend aussi la prise en charge de la forêt par le collectif d’usager, bûcherons, naturalistes, charpentiers de l’association Abracadabois.
Symbole aux yeux des urbains d’une nature authentique, la forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent.
Mécanisation lourde, mono-cultures, engrais et pesticides, la gestion forestière suit à une vitesse accélérée le modèle agricole intensif. Le documentaire de François Xavier Drouet « Le temps des forêts » nous le fait découvrir et comprendre en ce moment au cinéma.

C’est aussi un bocage qui comprend des haies, des mares, des prairies, qui ont été protégées et entretenues par des paysan.e.s et par celles et ceux qui ont depuis 10 ans occupé cet espace devenu unique en France.

Nous souhaitons que cet espace mérite une attention particulière et puisse devenir (continuer à rester) une zone d’expérimentation. Aurélien Barrau, astrophysicien, a enflammé les réseaux sociaux, avec un discours saisissant sur le réchauffement et la
responsabilité de l’humanité dans sa propre destruction. Il nous rappelle que les premières causes d’extinction des espèces sont la
disparition des espaces de vie, les prélèvements excessifs, la pollution. Il dit qu’il faudrait donner des droits à des fleuves ou des forêts qui deviendraient des « personnalités juridiques ».

La lutte entamée pour défendre ce bocage est profondément liée à la lutte contre le changement climatique. Nous sommes persuadés comme nous l’a rappelé Aurélien Barrau dans son intervention au festival Climax, à Bordeaux : “qu’une croissance exponentielle, dans
un monde de taille finie, est impossible durablement”.

Et c’est aussi l’idée d’un bocage comme un bien commun à préserver que nous défendons.
Notre association NDDL Poursuivre Ensemble veut soutenir et accompagner la poursuite de ce qui s’est vécu sur la Zad en termes de rapport au collectif et au partage, aux créations culturelles et sociales et en lien avec d’autres terrains de résistances.

Nous serons donc devant la préfecture pour défendre l’existence d’une paysannerie solidaire et d’une campagne vivante.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.