Réunification : nouveau rendez-vous à Rennes le 8 décembre

1

Rennes, samedi 8 décembre 2018, La manifestation du 29 septembre 2018 à Nantes était une première étape pour relancer un cycle revendicatif pour la réunification de la Bretagne et le droit de décider en tant que peuple.
Après environ 40 années de luttes, et beaucoup d’espoirs déçus après la « réforme territoriale » ratée de 2014/2015, il est important de se poser la question de ce qui n’a pas fonctionné. L’une des raisons qui revient le plus souvent est le sentiment de trahison par des élus qui — une fois arrivés au pouvoir à Paris — oublient leurs promesses liées à la revendication d’une Bretagne réunifiée.
Certain·e·s breton·ne·s se laissent aveugler par l’illusion que « tout se règlera » à Paris, « croient » à la réunification de la Bretagne… Pourtant, c’est uniquement en luttant ici en Bretagne et en planifiant notre propre agenda politique que l’on mettra la question à l’ordre du jour.

Pour cela, nous affirmons que les habitant·e·s de Bretagne doivent pouvoir choisir le cadre institutionnel dans lequel ils/elles vivront demain. Nous devons donc proposer un autre modèle institutionnel, social, économique, linguistique et environnemental pour garantir à tous et à toutes l’accès au savoir, à l’éducation, aux transports, à la santé, à la culture. Face à la démission d’un État qui ne résonne qu’en terme de rentabilité, qui délaisse avec mépris la population et méprise les plus fragiles d’entre nous, nous voulons prendre nos affaires en main et proposer une réelle alternative. La jeunesse surtout — à qui la constitution post-colonialiste de 1958 est imposée : celle qui nie l’existence du peuple breton et des autres peuples qui composent l’état français — a droit à la parole !

Nous devons donc organiser un référendum. Partout en Europe la revendication des consultations démocratiques progresse. Nous devons nous aussi organiser un référendum sur tout le territoire de la Bretagne — de Brest à Clisson — pour débattre des limites de notre territoire et des compétences que pourra exercer le peuple breton, sans discrimination d’origine.

Ce référendum, c’est à l’ensemble de la société bretonne de l’organiser en obligeant les élu·e·s locaux à passer aux actes. C’est pour cette raison que la « manif retour » se déroulera à Rennes, là où siège le Conseil Régional de Bretagne. Plusieurs voeux ont été régulièrement émis par cette administration en faveur d’une réintégration du département de Loire-Atlantique à la « région Bretagne ». Depuis, rien n’a progressé. Nous exigeons donc des élu·e·s de Bretagne qu’ils et elles s’engagent pour aider à l’organisation — avec ou sans l’accord de Paris — d’une consultation démocratique, pour que le peuple puisse décider du périmètre institutionnel de la Bretagne et des pouvoirs que nous voulons exercer nous-mêmes.
Pourquoi ce type de processus démocratique serait-il possible en Catalogne, en Écosse voire en Kanaky/Nouvelle-Calédonie et pas ici en Bretagne ?

Alors que certains élus tentent encore une fois de négocier des pactes avec Paris — alors qu’ils n’ont pas été élus pour cela — nous devons réaffirmer notre volonté de décider en Bretagne : organisons un référendum ! Seul le peuple peut sauver le peuple.

 

La Coordination Démocratique de Bretagne

1 COMMENTAIRE

  1. Une autre raison est l’affichage politique. J’en ai ras le bol de voir des drapeaux politiques dans ces manifestations. Il n’y a qu’un seul drapeau à brandir, celui de la Bretagne, le Gwenn-Ha-Du.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.