St Malo-Route du Rhum : La grande ouverture

0
9

Mercredi 24 octobre 2018, À 14h00 ce mercredi, le public était déjà impatient devant les entrées du village de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe : plusieurs dizaines de milliers de personnes ont découvert les 50 000 m2 englobant les deux bassins malouins où étaient amarrés plus d’une centaine de voiliers.

© Arnaud Pilpré

Et à 18h00, l’inauguration pouvait commencer sous la houlette du Maire de Saint-Malo, Claude Renoult accompagné par Loig Chenais-Girard, Président de la Région Bretagne, de Jean-Claude Nelson, vice-Président de la Région Guadeloupe et responsable de la culture, de Mathieu Sarrot, Directeur de l’évènement, et de plusieurs personnalités institutionnelles. L’occasion de visiter cet immense village s’étendant autour des bassins Vauban et Duguay-Trouin et accueillant 172 exposants sous 19 000 m2 de tentes, de pagodes, de tivolis…

 

 

Car le site malouin s’est tout de suite mis au diapason des 40 ans de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe et bien que des dizaines de milliers de personnes soient venues partager cette ferveur maritime pour découvrir ces machines destinées à traverser l’Atlantique, la circulation était fluide autour des stands et des quais. Car, au-delà des 123 voiliers attendus à Saint-Malo (plus de 110 concurrents étaient déjà présents ce mercredi midi), plusieurs bateaux sont aussi remarquables à l’image des grands voiliers Étoile du Roy et Le Français, ou du navire aux énergies renouvelables et à l’hydrogène Energy Observer du Malouin Victorien Erussard.

© Alexis Courcoux

Le coup d’envoi est donc donné pour douze jours de festivités et d’animations autour des quais avec une météo très favorable ce mercredi et pour les deux jours à venir. Enfin, les écluses de ce mercredi devraient remplir les dernières places réservées aux solitaires, cinq grands ULTIME devant être positionnés devant la gare maritime, quatre dès vendredi, le dernier (Maxi Edmond de Rothschild) arrivera mardi 30.

 

 

Claude Renoult (Maire de Saint-Malo) : « Je suis très heureux d’inaugurer ce village de la onzième Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Cet évènement n’est pas seulement un marqueur de la ville, c’est aussi une compétition sportive de haut vol depuis quarante ans ! Alors constater que les Malouins ont répondu à l’appel en masse est forcément un bonheur puisque dès l’ouverture du village ce mercredi à 14h00, il y avait déjà beaucoup de monde mais cet espace est désormais tellement grand que tout le monde a pu admirer ces magnifiques voiliers. »

Loig Chenais-Girard (Président de la Région Bretagne) : « C’est ma première inauguration, mais depuis que je suis tout gamin, je suis venu voir ces bateaux le long des quais ! C’est tout de même assez magique. La Région Bretagne est très fière parce qu’elle gère le port de Saint-Malo que nous sommes heureux de mettre à disposition avec toutes nos équipes. Et puis, il y a un lien historique entre la Bretagne et la Guadeloupe et des échanges économiques très fructueux : nous voulons travailler avec les Antilles au long terme. »

Jean-Claude Nelson (vice-Président de la Région Guadeloupe en charge de la culture) : « C’est un long et beau partenariat entre Saint-Malo, les organisateurs et la Région Guadeloupe. Nous sommes très heureux et tout s’annonce bien. Tout au long de leur route, les skippers vont chercher les conditions favorables et j’espère que cette Destination Guadeloupe leur sera heureuse. Nous avons 123 bateaux au départ, nous espérons 123 bateaux à Pointe-à-Pitre. Pour nous de toutes façons, tous seront méritants ! »

Mathieu Sarrot (Directeur de l’Evènement, OC Sport Pen Duick) : « C’est la quatrième édition organisée par OC Sport Pen Duick. On comptait 54 bateaux en 2006, nous sommes à 123 aujourd’hui. L’engouement sportif est évident, la Route du Rhum-Destination Guadeloupe est l’événement dans lequel il faut être. Pour le sponsoring, la course raisonne à l’oreille de tout le monde et puis ce sont les 40 ans, un bel anniversaire : tout le monde a envie d’être de la fête. Plusieurs vainqueurs sont là, à terre comme en mer, à l’image de Loïck Peyron qui l’a emporté en 2014 sur un des plus grands trimarans et qui court cette année sur le plus petit de la flotte, un sister-ship du bateau de Mike Birch en 1978. »

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.