Alsace : RN 68 et 67, voies sans issue !

0

Mardi 6 novembre 2018,Unser Land répond aux calomnies ubuesques lancées par les deux officines départementales du parti jacobin de Marine Le Pen.

Les deux derniers communiqués des représentants locaux du Rassemblement National sont de nature à prouver à nos concitoyens justement exaspérés que la seule alternative politique crédible en Alsace est représentée par Unser Land, le parti alsacien.

Nous plaçant dans une démarche constructive, nous avons mis sur la table un projet de loi pour créer une collectivité à statut particulier. Ce projet était le seul qui intégrait une proposition pour que le droit local, non seulement survive, mais se renforce. Le projet d’Unser Land listait les compétences nécessaires pour faire de l’Alsace une région forte et européenne, soucieuse de l’intérêt des Alsaciens. Aucun des élus des partis nationaux qui devraient représenter le peuple alsacien n’a souhaité le prendre en compte. Le projet de loi d’Unser Land reste le texte le plus abouti pour assurer à l’Alsace un avenir digne et respectueux des intérêts du peuple alsacien.

Le Front Rassemblement National, qui n’a aucunement contribué au débat sur l’avenir institutionnel de l’Alsace, qui n’a travaillé sur aucune proposition, fidèle à sa tradition d’amateurisme, d’incompétence et d’esbrouffe, lance aujourd’hui, à travers ses fédérations du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, deux piques contre Unser Land, qui les reçoit avec beaucoup de fierté.

Monsieur Favaletto, responsable haut-rhinois, s’inspirant de la réthorique de nos adversaires de la gauche jacobine, voit dans nos revendications un “ethnicisme exhalant le casque à pointe”. En essayant de raviver une germanophobie tout droit sortie des livres de Hansi – ce qui ne nous rajeunit pas ! -, il montre sa méconnaissance de l’histoire et de l’identité alsaciennes. C’est en développant le même thème que le parti de Monsieur Favaletto a contribué à l’échec du référendum de 2013 sur la collectivité d’Alsace et a jeté notre région dans les rets du Grand Est. Quant à l’ethnicisme, c’est-à-dire la défense d’une soi-disant pureté raciale, qu’on nous dise à quelle ligne de notre programme elle se situe ! Nous sommes bien plus clairs que le Rassemblement national à ce sujet !

Du côté du Bas-Rhin, c’est toute une bande de conseillers régionaux lepénistes qui signe un communiqué accusant Unser Land de vouloir “détacher l’Alsace de la France”. Dans ce cas, pourquoi aurions-nous réclamé la création d’un collectivité à statut particulier dans le cadre de la République française, conformément à ce que permet la constitution française ? Si les Alsaciens doivent craindre quelque chose, c’est le projet du Rassemblement National de séparer l’Alsace de ses voisins du Rhin supérieur pour la fondre, in fine, dans une France départementalisée, sans plus aucune région. Marine Le Pen, dans son programme présidentiel, ne pronaît-elle pas la suppression des régions, pour ne laisser que les communes, les départements et l’état nation ? Promettre tout… pour appliquer le contraire, voilà bien la force du RN.

Preuve supplémentaire que nous ne sommes pas repliés sur nous-mêmes : nous pensons que le seul moyen de s’opposer aux partis jacobins adeptes d’un centralisme parisien mortifère, parfois même haineux et prônant le rejet de l’autre, est l’alliance de toutes les forces autonomistes, qui sont les seules forces progressistes. Elles savent s’appuyer sur leurs solides racines pour s’ouvrir aux autres et construire un avenir à la fois respecteux des identités anciennes et sachant répondre aux défis de la mondialisation. Unser Land et les autres partis autonomistes de France sont les seuls à proposer la démocratie directe et le fédéralisme comme alternative crédible à un système qui n’en finit pas de sombrer.

Jean-François Mattler
Membre du Grosser Rat d’Unser Land

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.