Route du Rhum : IDEC Sport établit le meilleur temps de l’histoire de la Route du Rhum

0

Lundi 12 novembre 2018,  Francis Joyon s’impose de sept minutes et huit secondes.
*IDEC Sport établit le meilleur temps de l’histoire de la Route du Rhum
*Un duel ULTIME débuté dès Ouessant, retour sur une semaine de folie
*Les alizés s’installent du Portugal aux Antilles
*Jérémie Beyou (IMOCA Charal) est reparti de Lorient : 100 solitaires en mer

Dimanche, l’incroyable final entre Francis Joyon et François Gabart a tenu Pointe-à-Pitre en éveil. Ces derniers milles dans la nuit noire qui ont tourné à l’avantage du skipper d’IDEC Sport deux heures avant la ligne ont déjà marqué l’histoire de la course. Née avec les célèbres 98 secondes pour l’éternité de Birch vs Malinovsky en 1978, la Route du Rhum-Destination Guadeloupe a soufflé ses 40 bougies avec une nouvelle très belle histoire à conter pendant de longues années. Et cette 11eédition ne fait que commencer car 100 bateaux s’affrontent encore sur l’Atlantique ; notamment les deux autres trimarans ULTIME, ceux de Romain Pilliard (Remade-Use It Again) et Thomas Coville (Sodebo Ultim’). Côté Multi50, Armel Tripon (Réauté Chocolat) ouvre la voie à plus ou moins trois jours de l’arrivée alors que le bras de fer fait rage entre Erwan Le Roux (FenêtréA-Mix Buffet) et Thibaut Vauchel Camus (Solidaires en Peloton ARSEP)… Pendant ce temps, les ports bretons et espagnols, où s’est réfugiée une partie de la flotte depuis une semaine, se vident, tandis que le Class40 V&B de Maxime Sorel a démâté hier pendant que François et Francis tournaient autour de l’Ile Papillon.

De nombreux solitaires qui s’étaient abrités du mauvais temps dans le golfe de Gascogne, ont repris la la mer : ils sont 100 en route vers la Guadeloupe, avec des conditions de navigation nettement plus paisibles au large de la Bretagne et de la péninsule ibérique. Suite au démâtage de son Class40, Maxime Sorel (V&B) fait route vers les Canaries sous gréement de fortune tandis que Jean Galfione (Serenis Consulting) officialise son abandon. Alexia Barrier (IMOCA-4myplanet) vient de repartir de Concarneau. Il ne reste ainsi plus qu’un seul skipper en escale : Carl Chipotel (Class40-Pep’ Gwadloup).

Au milieu de l’océan, Armel Tripon en Multi50 maintient une confortable avance de près de 400 milles sur le duo Thibaut Vauchel-Camus/Erwan Le Roux alors que Lalou Roucayrol (Arkema) essaye de les déborder par le Sud. À trois jours et quelques heures de l’arrivée, Réauté Chocolat (attendu pour l’instant dans la nuit de mercredi à jeudi, locale, à la Tête à l’Anglais), ne devrait plus être inquiété mais les autres places sur le podium vont s’arracher avec certainement quelques heures d’écart, voire moins à Pointe-à-Pitre ! Ce sera probablement le même scénario pour les monocoques IMOCA puisqu’Alex Thomson (Hugo Boss) – attendu lui jeudi dans la soirée en approche de l’ile – malgré plusieurs avaries mineures à bord, conserve 120 milles et plus de marge sur un trio qui s’est reformé avec le retour de Yann Éliès (UCAR – StMichel) par le Sud.

Et pendant ce temps…

Pas tout à fait un copié-collé pour les Class40 (45 solitaires en mer ce jour !) puisque Yoann Richomme (Veedol-AICI) impérial en tête, possède cent milles d’avance sur Phil Sharp (Imerys Clean Energy) et Aymeric Chapellier (AINA – Enfance et Avenir), tandis que Kito de Pavant (Made in Midi) suit à une cinquantaine de milles. Avec les nouveaux départs de nombre de skippers depuis dimanche, il y a près de 1 400 milles d’écart entre le leader et le dernier Class40 ! Enfin dans les deux catégories Rhum, Pierre Antoine (Olmix) fait toujours cavalier seul en multicoque à mi-parcours alors que Jean-François Lilti (Ecole Diagonale pour Citoyens du Monde) a finalement décidé de ne pas faire d’arrêt aux Canaries, un archipel que visent François Corre (Friends & Lovers) et Loïck Peyron (Happy) : ils se livrent à un joli duel sur leurs sisterships d’Olympus Photo, le vainqueur de la première édition de la Route du Rhum en 1978… Et Sidney Gavignet (Café Joyeux) est toujours au contact du peloton des IMOCA de Damien Seguin (Groupe APICIL), Alan Roura (La Fabrique) et Stéphane Le Diraison (Time for Oceans) en Rhum Mono !

 

ULTIME – Quelle semaine !

© Alexis COURCOUX #RDR2018

Si François Gabart peut être déçu de sa place de dauphin, Francis Joyon fut sans conteste un chasseur extrêmement percutant dès les premiers bords devant la cité corsaire ! Car le départ de Saint-Malo donné dans une brise de secteur Sud-Est mettait tout de suite les trimarans volants en exergue : Sébastien Josse était le premier à déborder la porte de Fréhel, suivi par François Gabart et Armel Le Cléac’h tandis que Francis Joyon et Thomas Coville sur leurs trimarans classiques, ne pouvaient suivre le rythme. Au point qu’au passage devant Ouessant, les deux solitaires concédaient plus de vingt milles, cinq heures après le coup de canon libérateur…

Lire l’article

 

ULTIME – Deux arrivées

L’incroyable s’est donc produit la nuit dernière à Pointe-à-Pitre. Leader pendant six jours, François Gabart s’est fait doubler pratiquement sur la ligne d’arrivée dans les calmes antillais. Pendant six heures, soit 60 milles, le temps qu’aura duré ce tour de la Guadeloupe abracadabrantesque, François Gabart et Francis Joyon nous ont tenu en haleine. Et c’est donc le second qui l’emporte d’un souffle, mettant ainsi un terme à un suspense de fous entretenu depuis le passage de la Tête à l’Anglais, aux arrêt-buffet à Bouillante, aux re-départs de Basse-Terre, et aux deux derniers milles littéralement bord à bord… 7 minutes et 8 secondes sur sept jours et demi de course…
Lire l’article : ici

 

VICTOIRE – Portait d’un triple vainqueur

© Yvan ZEDDA #RDR2018

En remportant la onzième édition de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, Francis Joyon apporte une troisième victoire consécutive à ce trimaran mis à l’eau en 2006 ! L’ex-Groupama 3 de Franck Cammas avait surpris tout le monde en 2010 en arrivant premier à Pointe-à-Pitre. Il renouvelait sa performance quatre ans plus tard avec Loïck Peyron sur Banque Populaire VII avant d’être revendu au nouveau vainqueur en Guadeloupe…

Lien vers l’article : ici

 

 

Multi50 – Regroupement tropical

Ils sont à nouveau six dans la classe des Multi50, depuis le retour aux affaires de Thierry Bouchard dimanche. Six sur les six du départ de Saint-Malo. La classe réputée la plus exposée illustre joliment ce mardi que rien n’est écrit à l’avance. Toujours en tête, Armel Tripon gère à deux jours et demi de l’arrivée. Mais il peut compter sur Thibaut Vauchel-Camus et Erwan Le Roux, repartis le couteau entre les dents des Açores, pour l’empêcher de coincer la bulle.
Lien vers l’article : ici

IMOCA – Tous derrière et lui devant
Pas de changement notoire au classement des IMOCA depuis 24 heures. La course s’accélère pour tous dans l’alizé dont a bien profité Yann Eliès pour recoller au tandem Paul Meilhat-Vincent Riou. 2 000 milles en retrait, trois marins ont repris la mer pour terminer cette Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Ils devraient être suivis dans les prochaines heures par Alexia Barrier.

 

Class40 – Presque tous en mer

Alors que la mi-course sera bientôt atteinte, Yoann Richomme continue à mener un train d’enfer en tête de la flotte des Class40, fort désormais d’une avance d’une centaine de milles sur Phil Sharp et Aymeric Chapellier. Si les alizés sont enfin au rendez-vous devant, synonymes d’accélération sous spi, à l’arrière, les flottes « espagnoles » et « bretonnes » progressent péniblement. La journée de lundi a par ailleurs été marquée par les abandons de Maxime Sorel, Sébastien Desquesses et Jean Galfione.
Lien vers l’article : Démâtage de Maxime Sorel : ici

Classes Rhum – Prémices d’alizé

Quatorze voiliers de la catégorie Rhum, cinq monocoques et neuf multicoques, sont aujourd’hui aux prises avec le golfe de Gascogne. En choisissant dimanche de reprendre la mer et de réintégrer les classements de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, ces solitaires, s’ils ont certes évité les grosses dépressions de la semaine dernière, ne semblent pas totalement tiré d’affaire, tant le proche Atlantique conserve son profil des mauvais jours.
Lien vers l’article : ici

 

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.