Route du Rhum : Réauté Chocolat et Hugo Boss en approche

0

Jeudi 15 novembre 2018, Armel Tripon en train de contourner Basse-Terre
Hugo Boss attendu vendredi au petit matin
Entre vendredi et samedi matin, les podiums Multi50 et IMOCA seront faits

 

A 11h45 (heure locale),  le leader des Multi50 passait au nord de Basse-Terre, laissant à bâbord l’îlet de la Tête à l’Anglais, point de départ d’un tour de l’île qui peut durer entre 4 et 6 heures.  Aujourd’hui, l’alizé est bien établi autour de la Guadeloupe et les derniers 57 milles jusqu’au finish à Pointe à Pitre, en partie effectués de jour, ne devraient pas être trop compliqués pour Armel qui n’a qu’une hâte : en finir avec sa course. Il est attendu entre 18h00 et 20h00 sur la ligne d’arrivée, soit entre 23h00 et 1h du matin vendredi, heure de Paris. Hugo Boss sera le prochain sur la liste, dix heures plus tard.

© Armel Tripon / Réauté Chocolat

Joint au téléphone ce matin, le skipper de Réauté Chocolat, épuisé et victime d’hallucinations confiait avoir hâte d’en finir. Pour ne plus vivre dans le stress, l’écoute de grand-voile en permanence à la main, pour enlever le ciré dans lequel il marine depuis des jours, complètement trempé. Pour pouvoir dormir enfin, profondément, plus de quelques minutes d’affilée. Et savourer une victoire chèrement acquise.

A terre, devant le tableau impressionniste de la cartographie, on a parfois du mal à percevoir la difficulté de cette 11e Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Les témoignages de François Gabart et Francis Joyon en ont donné un aperçu. Bientôt, ceux d’Armel Tripon et d’Alex Thomson apporteront une nouvelle touche dramatique à cette course émaillée de coups de vent, de retours au stand, d’abandons mais également de compétition. Car le stress vient aussi de cette exigence de performer. En IMOCA, si Thomson est en passe de remporter un premier sacre sur une grande course au large en solitaire, la chasse au podium reste intense entre Paul Meilhat, exceptionnel sur son monocoque à dérives classique et le triple vainqueur de la Solitaire du Figaro Yann Eliès.

«  Chaque jour, je me dis qu’ils vont me doubler, chaque jour, la dose de stress augmente » racontait ce matin le skipper de SMA.

 

 

ULTIME : Chacun sa route, chacun son chemin

Alors que Thomas Coville poursuit sa progression à vive allure au large de la Mauritanie, Romain Pilliard, qui a réparé mercredi sa cadène de galhauban, a mis le cap au sud après avoir dépassé Madère. Pointe-à-Pitre, son effervescence et ses réjouissances sont encore loin. Pour les deux derniers skippers engagés dans la catégorie ULTIME, la Guadeloupe n’est qu’un point lointain sur la cartographie. À bord de Sodebo Ultim’, Thomas Coville est encore à 2 360 milles du but. Mais le marin, qui est passé mercredi à l’Est des Canaries et qui continue de longer les côtes mauritaniennes, bénéfice déjà de températures très agréables qui n’ont rien à envier à celles de l’arc antillais.

Multi50

Pendant qu’Armel Tripon s’achemine vers la victoire, qu’Erwan Le Roux et Thibaut Vauchel-Camus devraient compléter le podium dans la journée de vendredi, Lalou Roucayrol, joint ce matin pour la première fois depuis son chavirage, patiente à l’intérieur de son trimaran retourné. Son plan de sauvetage se précise : embarquer demain vendredi sur Olmix, le premier des Rhum Multi détourné pour aller à sa rencontre, puis débarquer sur un remorqueur en provenance de Martinique afin de récupérer son bateau.

 

IMOCA : Faites vos jeux

Si la partie semble définitivement acquise pour Alex Thomson qui poursuit sa marche triomphale avec 200 milles d’avance à 250 milles du but, rien n’est fait en revanche pour le podium entre Paul Meilhat toujours sous la menace de Yann Eliès. Et derrière, les matches à deux ou trois continuent de rendre la course passionnante.

Attendu ce soir à 22 heures à la tête à l’anglais, on voit mal, à part une casse de dernière minute que personne ne lui souhaite, ce qui peut désormais empêcher Alex Thomson d’empocher cette 11ème Route du Rhum-Destination Guadeloupe.

 

Class40 : Match devant, tempête derrière

Si Yoann Richomme contrôle toujours la situation en tête de la flotte des Class40 à un peu plus de 1000 milles de la Guadeloupe, la bataille fait rage derrière lui pour les places d’honneur où chacun essaie de tenter des petits coups pour grappiller des milles sur la concurrence. A l’arrière de la flotte, un front est attendu jeudi soir au large des Açores, le mode “dos rond” sera de nouveau de sortie…

 

Classes Rhum : Pierre Antoine à la rescousse

Pierre Antoine, solide leader des multicoques de la Catégorie Rhum, a depuis la nuit dernière, mis sa Route du Rhum-Destination Guadeloupe entre parenthèses. Sollicité par la direction de course et conformément à toutes les règles de solidarité maritime, il s’est, avec la meilleure grâce du monde, détourné pour foncer au secours de Lalou Roucayrol, dont le trimaran de la Classe Multi50 a chaviré hier matin. Il progresse depuis à vive allure, cap à l’ouest, vers le trimaran retourné à bord duquel patiente Lalou, situé à l’heure où nous écrivons ces lignes, à moins de 140 milles. Sur sa vitesse actuelle, Pierre devrait entrer en contact avec le skipper Aquitain en milieu de nuit heure française, mais avant l’obscurité totale sur l’ouest Atlantique.

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.