Route du Rhum : Thomson s’échoue, la course relancée ?

0

Vendredi 16 novembre 2018, La Route du Rhum-Destination Guadeloupe a vécu un gros coup de théâtre dans la nuit de jeudi à vendredi quand Alex Thomson (Hugo Boss) s’est échoué au pied d’une falaise au Nord de la Guadeloupe, rendant possible un renversement de situation pour la victoire en IMOCA. En Multi50, Erwan Le Roux (FenêtréA-Mix Buffet) et Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton – ARSEP) devraient compléter le podium vendredi, tandis que Lalou Roucayrol (Arkema) s’apprête à être secouru par Pierre Antoine (Olmix). De son côté, Claire Pruvot (Service Civique) a été récupérée sur le cargo avec lequel elle était entrée en collision jeudi soir.

 

© Alexis COURCOUX #RDR2018

Pour son quarantenaire, la Route du Rhum-Destination Guadeloupe offre décidément son lot de rebondissements : après le finish incroyable entre Francis Joyon (IDEC Sport) et François Gabart (MACIF) en ULTIME dimanche dernier, la course en IMOCA a été relancée malgré lui dans la nuit de jeudi à vendredi par Alex Thomson, qui s’est échoué au pied d’une falaise au Nord de Grande-Terre, à 75 milles de la ligne d’arrivée. Malgré quelques dégâts matériels, le skipper de Hugo Boss, obligé d’utiliser son moteur pour extraire son bateau des rochers, fait route vers la ligne à Pointe-à-Pitre, en attendant de connaître la décision du jury international qui a réclamé contre lui pour déplombage du moteur.

Une décision qui aura une importance capitale puisqu’en cas de pénalité lourde, voire de disqualification, la victoire, promise jeudi soir au deuxième du dernier Vendée Globe, pourrait lui échapper, ce qui relancerait les chances de ses deux poursuivants immédiats, Paul Meilhat (SMA) et Yann Eliès (UCAR-StMichel) qui, à 6h30 vendredi matin (heure de la métropole), étaient respectivement pointés à 198 et 216 milles d’Alex Thomson !

Du côté de la classe Multi50, après l’arrivée triomphale jeudi d’Armel Tripon (Réauté Chocolat), le podium devrait être complété ce vendredi, puisque sont attendus sur la ligne Erwan Le Roux à la mi-journée (heure locale) et Thibaut Vauchel-Camus en soirée, qui, comme il y a quatre ans, devrait recevoir un accueil chaleureux de la Guadeloupe, où il a longtemps vécu. Quant  à Lalou Roucayrol, il devrait trouver refuge dans la matinée de vendredi sur le Multi Rhum Olmix de Pierre Antoine, arrivé jeudi sur zone du Multi50 Arkema retourné, les deux hommes attendant le lever du jour pour se lancer dans la périlleuse opération.

Enfin, à l’arrière de la flotte, grosse frayeur jeudi soir pour Claire Pruvot dont le Class40 Service Civique, qui évoluait à environ 500 milles à l’Ouest du cap Saint-Vincent, au Sud-Ouest du Portugal, est entré en collision avec un cargo, obligeant la navigatrice normande à quitter son bateau pour être récupérée par l’équipage du cargo.

 

Ils ont dit :

Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton ARSEP) : « Je navigue dans des conditions plutôt agréables, si ce n’est que je suis en train de rallonger la route et ça ne me plaît pas, parce que j’ai un vent plus gauche que prévu, ce qui va m’imposer un nouveau recalage plus généreux que ce que j’envisageais, mais sinon, ça va, il n’y a pas plus de 25 nœuds, c’est sympa. Il y a beaucoup de nuages, des petites zones avec du renforcement du vent, mais sans pluie, ce n’est pas trop angoissant. Je suis impatient d’arriver, surtout quand tu sais que le premier est arrivé, tu te dis qu’il n’y a plus grand-chose à faire, que la course est presque finie. Mais je prends plaisir à être sur l’eau, hier après-midi, j’ai fait des bords phénoménaux, 100 milles en 4 heures, à plus de 30 nœuds de temps en temps, c’est canon, je profite de ça. La victoire d’Armel ? On sent qu’il a beaucoup travaillé depuis qu’il a récupéré son bateau il y a presque deux ans, le bateau a été très bien optimisé, il a fait un super chantier, son objectif était la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, il a tout fait autour de ça, ça a été payant. Il a marqué le coup dès le départ en passant en tête à Fréhel, il a choisi sa trajectoire au Sud, ce n’est pas une surprise. Maintenant, qu’est-ce qui se serait passé si je ne m’étais pas arrêté aux Açores ? On ne le saura jamais. Il y a juste à lui dire bravo, il a été bon. J’ai déjà vécu une arrivée en Guadeloupe il y a quatre ans, c’était fabuleux, je m’attends à quelque chose de ce goût-là, à du monde, de l’engouement, il y aura beaucoup d’émotion, ça c’est sûr ».

Erwan Le Roux (FenêtréA-Mix Buffet) : « C’est compliqué, il y a pas mal de grains, je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit. Je suis en permanence sur le pont, je regarde les grains, la lune vient juste de se cacher, mais jusqu’à présent, je les voyais bien. La victoire d’Armel, c’est bien, le garçon a travaillé depuis deux ans, on est copains de quartier à La Trinité-sur-Mer, on a beaucoup navigué ensemble, je l’ai vu préparer son Rhum, il a la tête bien faite, en plus c’est un ami, je suis content pour lui ».

Yoann Richomme (Veedol-AIC) : « Tout va bien, petite nuit tranquille sur la route, tout droit, c’était paisible, je me suis fait de bonnes siestes, il n’y a pas de nuages, ça n’avance pas très vite mais on va dans la bonne direction. Il y a une bascule annoncée à l’Est, donc on se décale vers le Nord-Ouest de la Guadeloupe pour avoir un bon angle d’arrivée vers la Guadeloupe, j’en ai encore pour 36 heures de tribord vers l’Ouest avant un dernier empannage vers la Guadeloupe, je n’ai pas l’impression qu’il y ait beaucoup de coups stratégiques à jouer. Depuis le début du bord de portant, j’essaie de rester entre mes poursuivants et la Guadeloupe. J’aimerais bien attaquer l’île avec 120 milles d’avance, ça serait confortable. Je suis en phase avec le bateau, maintenant, on n’est pas à l’abri de faire des bêtises, on essaie de vraiment faire gaffe, ce matin, j’ai fait une manœuvre un peu olé olé dans un empannage, j’ai trouvé ça assez osé, il peut y avoir encore des problèmes. J’ai trois spis, si j’en éclate un, j’en ai encore à bord, la liste des problèmes se réduit au fur et à mesure. Le tour de la Guadeloupe, je ne l’ai jamais fait, parce que c’est ma première Route du Rhum, mais ça m’est déjà arrivé de naviguer dans le coin, je vois à peu près à ce que ça peut ressembler. J’ai fait une grosse étude météo, j’ai un schéma en tête, je n’ai pas d’appréhension particulière par rapport à ça parce que c’est un sujet que j’ai bien travaillé. En tout cas, ça donne envie d’y être, ça va être un moment sympathique ».

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.