Pétition pour l’instauration en France du référendum d’initiative citoyenne

0

Jeudi 6 décembre 2018, avec le mouvement des Gilets Jaunes du 17 novembre, la pétition pour l’instauration du référendum d’initiative populaire revient sur le devant de la scène, notamment sur les réseaux sociaux.

“En 1993, tous les partis l’avaient à leur programme ! Il est temps de remettre cette idée sur la table.

-Parce que « Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue » (Victor Hugo), si nous sommes nombreux à exiger à l’unisson le référendum d’initiative citoyenne, nos élus ne pourront plus nous le refuser.

-Parce que le référendum d’initiative citoyenne est la clé du pouvoir : dès que les citoyens en disposent, ils ne sont plus dépendants du bon-vouloir des élus ni des échéances électorales pour exprimer leur volonté.

-Parce que cette revendication peut unir tous les résistants : quelles que soient les causes pour lesquelles vous militez ou les opinions politiques que vous souhaitez défendre, vous pouvez vous unir — indépendamment des clivages politiques habituels — à toutes les personnes qui ressentent le poids de leur impuissance politique et veulent y mettre fin. Article 3 est une association ouverte aux militants de gauche, de droite, aux abstentionnistes, aux anarchistes, aux libéraux, aux communistes… L’union fait la force !

-Parce que cette revendication est réaliste : le référendum d’initiative citoyenne n’est pas un projet de réforme farfelu, il s’agit d’un simple outil démocratique et efficace dont d’autres États disposent déjà. Il y a un réel espoir de l’obtenir.
Parce qu’un certain nombre d’élus ont déjà admis que c’était un outil indispensable : il est possible qu’ils finissent enfin par réviser la Constitution comme nous le souhaitons pour mettre en place le référendum d’initiative populaire.

L’article 6 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, qui fait partie du préambule de notre Constitution, prévoit la participation des citoyens à la formation de la loi. Il déclare : « La loi est l’expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation ».

Ce texte n’a jamais été appliqué !
Certes, les élus élaborent et votent les lois mais les électeurs restent exclus du processus et les rares fois où l’on daigne les consulter, leur avis ne compte que s’il est conforme à ce qu’on attend d’eux(1). Il s’ensuit que la défiance des Français envers la classe politique bat aujourd’hui tous les records(2). Il devient donc urgent d’équilibrer le système en instituant dans notre pays le référendum d’initiative citoyenne, dans tous les domaines et à tous les niveaux territoriaux afin que les citoyens puissent avoir le dernier mot pour imposer leurs décisions.

Être seulement autorisé à glisser un bulletin dans l’urne pour élire un président, un député ou un maire, ce n’est pas exercer sa souveraineté mais au contraire s’en laisser déposséder et se faire réduire au silence pendant les 5 ou 6 ans qui séparent deux scrutins de même niveau.

En démocratie, le peuple doit pouvoir être le législateur en dernier ressort. Seul le référendum d’initiative citoyenne nous permettra de reprendre la parole à tout moment pour décider de ce qui nous regarde, et ainsi de devenir pleinement citoyens.

Nous vous proposons de soutenir, en signant cette pétition, une nouvelle formulation de l’article 3 de la Constitution française

“La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum [d’initiative citoyenne, en toutes matières y compris constitutionnelle et de ratification des traités ; cet article ne peut être modifié que par voie référendaire.]”

 

Les Français veulent le référendum d’initiative citoyenne, maintenant !

http://www.article3.fr

Après avoir pris connaissance de la proposition de loi constitutionnelle complète,
je signe la pétition

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.