Coop Breizh : un label musical qui monte !

0

Lundi 23 décembre 2018, Coop Breizh : un label musical qui monte !

Le streaming breton

Pour la première fois depuis 15 ans et les débuts de la crise du disque physique, le label Coop Breizh Musik a vu une légère hausse de ses ventes de CD, accompagnée d’une explosion des ventes numériques via Spotify, Deezer, Apple et Youtube principalement.

 

« Face aux changements de consommation, la clef de la survie réside dans l’adaptation et dans la détection des besoins du public. C’est ce qu’a entrepris Coop Breizh. »
Daniel Le Teuff, directeur de Coop Breizh

 

 

Coop Breizh : le cordon culturel de la Bretagne.

Coop Breizh est une entreprise culturelle au sein de laquelle toute la chaîne de création littéraire et musicale est maîtrisée :
– Maison d’édition de livres : patrimoine et jeunesse
– Maison de disque
– Distribution : auprès de 800 points de ventes.
– Site de vente en ligne.
– Deux magasins Coop Breizh : Lorient et Quimper.

Le marché de la musique bretonne retrouve des couleurs

La Bretagne est terre de festivals, de musique, de lien social, de fest-noz, de plijadur, comme on dit !
Après une première année de hausse des ventes de CD en 2017, le label Coop Breizh Musik s’offre une deuxième année de croissance.
« A l’heure où les marchés français et mondial continuent de s’effondrer, Coop Breizh réalise + 8 % sur ses ventes de CD en volume sur 2017-2018 », annonce Romain Sponnagel, en charge du label Coop Breizh Musik. « C’est principalement dû au travail de sélection des artistes et de mise en valeur de leurs projets. De plus, le streaming (écoutes en ligne), poursuit une croissance exponentielle de + 185 % portée par les playlists thématiques de Coop Breizh Musik et ses artistes phares. »

Le marché musical breton se rapproche des modèles japonais ou allemand, toujours très attachés au disque physique (CD et vinyles). La forte implication des artistes bretons dans leur territoire (concerts et festivals) crée une relation particulière avec le public. L’importance du lien social, familial, de l’identité bretonne renforce la stabilité du marché de la musique en Bretagne.

L’entreprise poursuit sa diversification digitale

Le label Coop Breizh Musik poursuit son adaptation aux nouveaux modes de consommation de musique : Spotify, Deezer, Youtube… Mise et remise en valeur des répertoires bretons via un accès sur ces plateformes, travail de fond sur les algorithmes, métadonnées, référencements, playlists thématiques… Coop Breizh apporte ses conseils et services aux artistes afin de renforcer leur visibilité numérique et notamment auprès du jeune public. Il est devenu un label digital. Sa mue se poursuivra d’ailleurs en 2019. Data, métadonnées, streaming audio et vidéo, droits digitaux… sont les nouvelles préoccupations du label de la musique bretonne.

Coop Breizh Musik :
10 millions de streams en 2018
54 % de moins de 35 ans
81 % sur le territoire français.

LES TOPS 2018
En physique :
1- Médaille d’or à Denez Prigent « Mil hent » : le grand succès de la musique bretonne en 2018. Après un concert de sortie au pied de la tour Montparnasse réunissant 5000 personnes, Denez a réalisé un marathon de 140 interviews, du JT de TF1 à Radio Kreiz Breizh, de Tébéo à France Culture.
2- Médaille d’argent à Soldat Louis « Quelques nouvelles du front » : l’album folk rock breton de l’année.
3- Médaille de bronze à Red Cardell, « Courir » : le groupe rock celtique le plus emblématique de Bretagne.

 

 

En numérique :
Meilleur espoir 2018 : Fleuves, dont le premier album se place 4e en streaming.
1 – Les Ramoneurs de menhirs
2 – Soldat Louis
3 – Denez Prigent
Viennent ensuite Gilles Servat, Hamon Martin Quintet, après l’outsider Fleuves. Ou encore Alan Stivell.

Coop Breizh Musik rassemble les ¾ des artistes bretons.
La quasi-totalité des artistes bretons sont distribués par Coop Breizh Distribution qui, à l’instar de Breizh Cola, résiste à l’uniformisation culturelle.
Les bonnes pratiques : pour soutenir les artistes, offrez et offrez-vous des CD !
En digital, écoutez votre musique bretonne sur Spotify, Deezer, Qobuz ou Napster, voire Youtube. Les webradios et soundclound sont à proscrire car ils ne rémunèrent personne : ni les artistes, les labels, ni les producteurs.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.