Nantes kidnappée par des élus nombrilistes !

3

Samedi 22 décembre 2018, Le débat de lundi dernier matin au Conseil départemental de Loire-Atlantique sur la réunification de la Bretagne a été instructif. Il a permis de ré-entendre les arguments de ceux qui s’opposent de toutes leurs forces à la réunification de la Bretagne et à toute consultation de la population sur le sujet.

Dans ce contexte, les interventions d’élus de la Ville de Nantes ont été particulièrement notables et permettent de comprendre les raisons de leur opposition farouche.

M. Bolo 1er adjoint à la mairie de Nantes s’oppose à la réunification
Pour illustrer mon propos, vous trouverez, ci-dessous, un petit échange avec M. Bolo, premier adjoint au maire de Nantes. M. Bolo est, conseiller départemental, et élément central du système mis en place à l’époque de Jean-Marc Ayrault. M. Bolo a véritablement sonné la charge contre la réunification après avoir fait pleurer les chaumières en évoquant son premier disque, celui des Trois Jean de Nantes, ou bien sa participation aux manifestations pour la réunification quand il avait 17 ans, erreur de jeunesse, sic…

M Bolo: Eh oui ! Nantes est une ville de confluence et d’ouverture. Elle n’exclue pas, elle fédère. Elle ne segmente pas, elle rassemble. Elle sait d’où elle vient pour se tourner résolument vers son avenir. Nul ne l’enfermera ni ne la réduira à une seule part de ce qu’elle est, quelle que soit l’importance où le poids de cette part. Et sa part bretonne est trop forte, trop ancrée, trop évidente pour avoir besoin de s’enfermer, de s’isoler ou de se replier sur elle-même. Vive la Bretagne ouverte ! Vive Nantes !

Nantes a tout à gagner à redevenir la principale ville bretonne
Ma réponse: Pascal Bolo je dois dire que je ne comprends pas ce que vous dites …. en quoi le fait “d’être une ville ouverte” serait incompatible avec son appartenance à la Bretagne ?? Soit dit en passant, c’est le cas de la plupart des principales villes bretonnes …. Vous trouvez que Brest, par exemple, est une ville “enfermée dans sa part bretonne” ? Une “ville repliée” ? Une “ville isolée “ ? Ce raisonnement est incompréhensible en fait, sauf à croire que faire partie de la Bretagne signifie repli, renfermement, autarcie. Ce que ne pense quasiment personne si ce n’est quelques zozos qui ne supportent pas que la Bretagne existe. Nantes a tout à gagner à redevenir la principale ville bretonne et retrouver son rang de capitale de la Bretagne ce qui lui donnera aussitôt une véritable place sur la carte européenne à l’instar de Munich en Bavière ou Cardiff au pays de Galles.

Une certaine bourgeoisie politique locale a mis la main sur un pré carré nantais et souhaite se le garder
Laisser Nantes s’enfermer dans son petit espace nanto-nantais en fait une simple petite ville moyenne à l’échelle européenne , c’est vraiment du gâchis. Finalement, on a l’impression qu’une certaine bourgeoisie politique locale a mis la main sur un pré carré nantais et souhaite se le garder rien que pour elle au mépris des intérêts véritables de la population . Derrière des discours de façade d’une banalité rare, ville ouverte bla-bla-bla, ça relève plus en fait d’une vision nombriliste et fermée de la part de ces tenants du “nanto-nantais”, tout le contraire de la Bretagne actuelle.

De mon point de vue, il est évident que Nantes est devenue la “chose” personnelle de notables à l’aise avec une région pays de Loire inexistante et craignant une Bretagne dynamique, ouverte et dont les citoyens leur demanderaient de rendre des comptes. Les habitants de Nantes et de Loire-Atlantique sont pris en otage par ces notables.

Je rajouterai que dans leurs propos, on ressent une sorte de mépris sous-jacent pour tout ce qui n’est pas nantais, mépris assez sidérant quand on constate que Nantes n’est pas une ville plus extra-ordinaire qu’une autre.

On ne peut plus admettre ce discours creux et démagogique des “bébés Ayrault”. A chacun de leur faire savoir que leur suffisance ne sera plus acceptée.

Jacques Yves LE TOUZE

3 Commentaires

  1. Cher Nantais de Coeur,

    Permettez à un Nantais depuis 43ans, né en Loire Atlantique de vous répondre.
    Evidemment pour vous la réunification ne peut pas avoir de sens, puisque vous ne savez pas. Ce n’est pas un reproche, il faut une tenacité à toute épreuve pour apprendre notre histoire, pas celle du fameux roman national que l’on a appris dans nos écoles.

    La Bretagne a toujours été ouverte, elle a commercé depuis les temps reculés avec tous nos voisins via les voies maritimes. Ses anciens ducs avaient même obtenu au XIIème siècle que les serfs échappés du royaume de France ne soient pas poursuivis et deviennent des hommes libres! Des bretons sont installés tout autour du monde, elle a été la première région à élire un maire noir dans une commune exclusivement blanche…
    En termes d’ouverture d’esprit, l’Etat français ferait bien de s’inspirer de la Bretagne. Nous sommes OUVERTS! ( la preuve, vous êtes venus chez nous 😉 )
    Corporatistes…ben non justement c’est pour cela que dans les manifs des Bonnets Rouges l’ouvrier côtoie le patron, le manuel l’intellectuel, le citadin le paysan, la bien-pensance parisienne nous a qualifiés de “Jacquerie” par une complète ignorance de ce genre de contestation.

    Visible vous avez dit, mais nous sommes déjà très visibles ( trop dirons certains) nous n’avons pas besoin des pays de Loire confondus si souvent avec le Val de Loire… Dites à n’importe quel européen que vous êtes bretons ou du Val de loire, il saura vous situer.. Pays de la Loire, il va vous faire répéter “Val de Loire?”

    Folklore : affirmatif comme dirait Gainsbourg, mais attention ce n’est que la partie émergée de l’Iceberg. C’est beaucoup plus profond que cela… Ecoutez les Tri Yann de Nantes, “la découverte ou l’ignorance” pour commencer.

    Réunir les Bretons de naissance mais surtout de cœur (Ni Breizi tud a c’halon, karomp hor gwir vro…) “Nous bretons gens de cœur, aimons notre vrai pays” – premier couplet de notre hymne national que nous partageons avec les gallois, serait une reconnaissance de ce que nous étions, ce que nous sommes et voulons devenir. Or par je ne sais quel jacobinisme (Merci au club des bretons!) l’Etat français ( à ne pas confondre avec la France) continue d’administrer ses “provincae” comme les colonies de son ancien empire de la fin du XIXème siècle. Nous savons tous ce qu’il est devenu.
    D’un point de vue économique, le modèle que l’on tente de nous imposer est celui du länder allemand en oubliant de préciser qu’il en existe de très grands comme la Bavière et d’autres plus petits tout aussi performant en termes économiques. Grand ne veut pas pour autant dire performant. Prenez par exemple la Vendée toute proche, c’est un département à l’identité très forte, les gens sont unis et ils sont très performants, si performants que le solde migratoire vendéen vis à vis de la métropole nantaise est négatif !

    Alors si vous respectez le cœur des 105000 habitants qui ont rempli une petition papier ( pas un clic de souris!), pour que la démocratie progresse dans notre pays, votez avec votre cœur, Cht’is, Savoyard ou Parisien, votre avenir est bien ici, rejoignez-nous.

    A Galon / A bentot / Cordialement

  2. Bonjour,
    Pourquoi un avis différent serait grotesque ? Pour moi, la réunification n’a aucun sens. Mes voisins viennent du Nord, de Paris, de Savoie et d’ailleurs. Notre point commun est d’être venus là où il y a du travail. L’avenir n’est pas corporatiste, mais ouvert, multirégional.
    Le seul sens serait d’unifier la Bretagne et les Pays de Loire pour avoir une région qui pèse economiquement et soit ainsi visible. Je ne retire rien au folklore et respecte le coeur de certains habitants qui se sentent bretons et qui en ont le droit. Mais ne nous imposez pas votre point de vue !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.