Quimper : affaire de la permanence parlementaire de J-J Urvoas, la chambre criminelle de la Cour de cassation dépayse le dossier

Lundi 21 janvier 2019, affaire de la permanence parlementaire de J-J Urvoas, la chambre criminelle de la Cour de cassation dépayse le dossier, réaction de Jérôme Abbassene :

« La chambre criminelle de la Cour de cassation considérant l’affaire sensible, a fait le choix de protéger l’oeuvre de justice.

La décision de dépaysement judiciaire devant le TGI de Paris est de nature à contrer les pressions extérieures probablement trop fortes en Bretagne.

Désormais, nous allons pouvoir savoir comment Monsieur URVOAS a bien pu intercepter une correspondance avec un journaliste où était révélé le montage financier de sa permanence parlementaire de Quimper.

Et en quelle qualité précise cette détention materielle d’une correspondance couverte par le secret a bien pu se faire.

Son loft-permanence de 126 m2 évalué 212.750 euros, acquis par remboursement des frais de mission Assemblée nationale, entré dans son patrimoine personnel, a été vendu le 12 octobre 2018.

L’intérêt public breton commande donc la manifestation de la vérité sur cette affaire pouvant souiller la profession des journalistes, et qui attente gravement à nos équilibres démocratiques. »

Décision :

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.