Affaire Benalla : pendant qu’Alexandre court toujours, un policier en conseil de discipline

0

Lundi 4 février 2019, au moment où la Justice tentait de perquisitionner les locaux du journal Mediapart pour obtenir les sources d’information révélant que messieurs Benalla et Crase se voyaient alors que leur contrôle judiciaire leur interdisait de se rencontrer, le syndicat VIGI déplore que ces deux protagonistes “continuent de se moquer de la Justice et de la commission d’enquête sénatoriale.”

Après la divulgation la semaine dernière de six enregistrements de discussions entre Benalla et Crase par Mediapart, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris pour «atteinte à l’intimité de la vie privée» et «détention illicite d’appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d’interception et de télécommunications ou de conversations», mais rien concernant la violation du contrôle judiciaire par messieurs Benalla et Crase…

La justice française est-elle vraiment indépendante ?

 

Messieurs BENALLA et CRASE sont toujours libres. Ils continuent de se moquer de la Justice et de la commission d’enquête sénatoriale.

 

Toutes les personnes misent en cause dans la chaîne hiérarchique sont toujours en place, voir ont eu des promotions ou des médailles.

 

Nous avons saisi Stéphane SEJOURNE, Sylvain FORT et Sibeth NDIAYE directement sur leurs téléphones pour leur proposer une rencontre. Nous avons des solutions pour que la sécurité de l’Elysée ne passe pas par une milice privée. Aucune réponse. L’Elysée semble préférer protéger Messieurs BENALLA et CRASE, plus que les institutions et valeurs de la République.

 

Ah si une réponse : un conseil de discipline le 20 février 2019 pour notre secrétaire général pour un manque au devoir de loyauté, non envers la République ou le Peuple, mais ses « chefs ».

 

Demain matin à 10h00 nous allons être entendus par les juges d’instruction. Nous aurons accès à l’intégralité du dossier en tant que partie civile, ce qui nous permettra de poser de nouvelles questions dans l’intérêt de notre profession et de la population.

 

Une question d’actualité : est-ce que le « Palais » aurait envoyé des groupes dirigés par Messieurs BENALLA et CRASE comme « observateurs » dans le mouvement des « Gilets Jaunes » ? Nous espérons que la Justice pourra répondre avec certitude à cette question.

 

« On n’a rien caché. Il n’y pas eu obstruction de la justice, je vous le dis les yeux dans les yeux » Emmanuel Macron

source : vigimi.fr

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.