Brexit : la Bretagne accompagne ses entreprises dans le changement

0

Mardi 5 février 2019, L’État, la Région Bretagne et la CCI Bretagne travaillent de concert depuis plusieurs mois en vue d’anticiper les incidences et aménagements à réaliser en cas de Brexit dur (NO DEAL), le 29 mars prochain. Ces prochaines semaines, ils vont amplifier leurs actions de sensibilisation et d’information en direction des entreprises à travers l’organisation de réunions d’informations et la mise en place d’un numéro vert dédié aux structures bretonnes. Martin Meyrier, Vice-président de la Région à l’économie, l’innovation, l’artisanat & les TPE, et Vincent Lagoguey, Sous-préfet de Saint-Malo, ont présenté les différents outils mis en place pour accompagner ces PME.

Pour une majorité d’entreprises bretonnes, l’activité d’import-export est réalisée avec des pays membres de l’Union Européenne, dans la zone de libre circulation des marchandises et des services, et donc dans le cadre de procédures simplifiées. Dès le 29 mars, si l’accord de sortie de l’UE n’est pas validé par le parlement britannique, les règles à appliquer seront autrement plus complexes car le Royaume-Uni sortira de l’UE et redeviendra un pays tiers. Qui plus est, pour les industries agroalimentaires, des contrôles et certifications sanitaires viendront s’ajouter aux obligations administratives, ce qui rendra les opérations d’exportation ou d’importation plus lourdes et plus longues.

INFO BRETAGNE BREXIT
Depuis la mi-décembre, Bretagne commerce international et la Direction générale des douanes ont organisé une première série de 4 réunions départementales qui ont réuni quelque 300 participants, témoignant du besoin d’informations des entrepreneurs bretons sur ces changements. Ces rencontres ont permis d’identifier la nécessité de former les entreprises sur les modalités d’échange (Import/export) avec un pays tiers. En complément des sites d’informations mis en place au niveau national, des moyens d’information régionaux supplémentaires ont donc été mis à disposition : l’Info Bretagne Brexit qui se décline en :

Un “Brexit  Breizh Tour”
Huit nouvelles réunions sont programmées du 26 Février au 8 mars, pour revenir sur les fondamentaux du commerce international et leur application dans le cadre du Brexit. Afin de permettre davantage de proximité, deux réunions seront organisées dans chaque département, dans les locaux des Chambres de Commerce et d’industrie :

Vannes –  26 février 2019 (9h-11h)
Brest – 26 février 2019 (14h-16h)
Lannion – 1er mars 2019 (9h-11h)
Rennes – 4 mars 2019 (14h-16h)
Lorient – 6 mars 2019 (9h-11h)
Quimper – 7 mars 2019 (14h-16h)
Saint-Malo – 7 mars 2019 (14h-16h)
Saint-Brieuc – 8 mars 2019 (9h-11h)
Des informations accessibles sur internet
https://www.bretagnecommerceinternational.com/ : depuis la page d’accueil du site de Bretagne Commerce International, les entrepreneurs peuvent accéder à un ensemble d’informations sur le Brexit et les outils mis à leur disposition afin de réduire l’impact de ce changement sur leurs activités. Y sont également recensés les sites dédiés mis en place par les services de l’État : Ministère des Finances, Douanes, Ministère de l’Agriculture…

Un Numéro Vert régional réservé aux entreprises bretonnes
À la demande de la Région Bretagne, Bretagne Commerce International met en place à compter du mercredi 6 févrierle numéro vert 0800 800 106 uniquement réservé aux entreprises bretonnes. L’objectif est de s’assurer que toutes ces entreprises puissent obtenir des réponses à leurs interrogations et trouver un interlocuteur sur le sujet qui les concerne. Elles pourront y faire part de leurs questions sur tous les aspects techniques et réglementaires liés à l’import-export avec le Royaume-Uni.

Selon la nature des interrogations, les réponses pourront être immédiates ou être apportées de manière individualisée, dans un délai de quelques jours, dans le cas de demandes spécifiques ou techniques.En

complément, une adresse mail dédiée brexit@bretagnecommerceinternational.com est d’ores et déjà opérationnelle.

Et après le 29 mars ?
Dans le cas d’un Brexit dur (NO DEAL), le Numéro Vert sera conservé et, dès le mois d’avril, une nouvelle série de réunions sera organisée sur tous les territoires avec les Douanes et la DRAAF. Les thématiques des ateliers de l’Open de l’international, prévu à Brest le 1er Juillet prochain, seront également ajustées.

Dans l’hypothèse d’un Brexit avec accord de sortie, BCI organisera quelques réunions d’information jusqu’à l’Open de l’International, où de nombreux ateliers pratiques et réunions seront consacrés au sujet.

En parallèle de ces actions destinées aux entreprises bretonnes important ou exportant vers le Royaume-Uni, BCI organisera au moins une réunion avec des sociétés à capitaux britanniques (IDE) implantées en Bretagne. Il s’agira de leur permettre de rencontrer les douanes afin de trouver d’éventuelles solutions à leurs difficultés d’approvisionnement depuis leur maison mère.

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.