Ungerer : un Alsacien libre

0

Samedi 9 février 2019, C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Tomi Ungerer, l’un des plus grands artistes alsaciens du XXe siècle. Tomi Ungerer laisse derrière lui une immense œuvre graphique, marquée par une grande originalité ainsi qu’une réelle puissance évocatrice. Ses œuvres destinées à la jeunesse auront notamment enchanté et marqué des générations dans le monde entier. Tomi Ungerer était un modèle de créativité, d’ouverture sur le monde. Ses coups de crayon, mais aussi de gueule expriment une lucidité et une pensée libre qui tranchent résolument dans la médiocrité ambiante.

Rares sont les artistes alsaciens de sa trempe. Er nahm sich kein Brett vor den Mund. Tomi Ungerer rappelait régulièrement le génocide culturel organisé par la France en Alsace, dénonçait le culte de Hansi (« un salaud qui enseignait la haine aux enfants ») et le fait que l’Alsace n’avait jamais eu la maîtrise de son destin (« L’Alsace, c’est comme les cabinets : toujours occupé »). Il y a quelques semaines, il rappelait encore à un journaliste de Libération : « Les Français et les Allemands sont pour moi des occupants. Psychologiquement, la France a commis sur mon pays un assassinat culturel difficile à pardonner, car il m’a coûté très cher ».

Tomi Ungerer, cet homme libre, manquera profondément à l’Alsace. Mais son œuvre est désormais éternelle et de nouvelles générations sauront s’inscrire dans son sillage.

Jean-Georges Trouillet,
Secrétaire-général et porte-parole

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.