Portraits de Macron : condamnation des ministres, appel de Bizi! à amplifier la dynamique

0

Lundi 25 février 2019, Les décrochages de portraits de Macron dans les mairies de Biarritz, Ustaritz, Lyon et Paris n’ont pas été du goût de tous. Des membres du gouvernement, mais aussi le maire de Biarritz, ont condamné “avec la plus grande fermeté” les actions menées par Bizi! et Action Non Violente-COP21.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord nous partageons leur information

 

Une mobilisations massive pour le climat aura lieu partout dans le monde les 15 et 16 mars prochain. ©ANV-COP21/Bizi!

Jeudi 21 février, des militants de Bizi! et Action Non Violente-COP21 sont entrés dans les mairies de Biarritz, Ustaritz, Paris (5ème arrondissement) et Lyon (2ème arrondissement) afin de décrocher les portraits officiels du Président de la République. Des actions symboliques réalisées dans le calme et cherchant à illustrer, par le vide laissé sur les murs, la politique de Macron face au péril climatique et l’urgence sociale. Des réactions d’indignation de certains ministres mais aussi du maire de Biarritz ne se sont pas faites attendre. Elles ont néanmoins participé à relayer l’appel des associations à multiplier de tels actes dans tout l’Hexagone. En effet, ces réactions ne font que donner de la publicité à ces actions, voire même à encourager leur émulation.

Le ministre en charge des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu, a réagi au travers d’un communiqué : “Le décrochage volontaire et médiatisé des portraits du Président de la République est une atteinte symbolique à nos institutions démocratiques et doit cesser immédiatement. De plus, il viole les équilibres républicains qui ont été respectés depuis toujours, qu’elles qu’aient été les alternances politiques. Respectons la République”.

 

La réaction la plus virulente a néanmoins été celle du maire de Biarritz, Michel Veunac, qui, à travers un communiqué publié quelques heures à peine après le décrochage du portrait dans sa mairie, n’a pas mâché ses mots en qualifiant “d’imbécile” une action qui “disqualifie” ses auteurs. Pour lui, le futur sommet du G7 est le lieu adéquat pour traiter des sujets aussi sérieux que la question du changement climatique et de la transition écologique .

Une affirmation qui est loin de convaincre les militants pour le climat qui ont, à leur tour, tenu à répondre au maire de la cité balnéaire : “Ce n’est pas un énième sommet, à l’empreinte écologique immense comme celui du G7 devant se tenir à Biarritz en août prochain, sommet antidémocratique des pays les plus riches et parmi les plus pollueurs, ou de nouveaux slogans de type “Make our planet great again” dont nous avons besoin, mais des actes concrets, des politiques exemplaires et immédiates”.

 

A visage découvert et en toute sérénité

Ils ont par ailleurs rappelé que la réquisition du portrait d’Emmanuel Macron s’était faite à visage découvert et en toute sérénité. Bizi! et Action Non Violente-COP21 ont ainsi appelé à généraliser de telles actions de réquisition sur tout l’Hexagone et cela malgré les “condamnations” de Le Maire et les “tentatives d’intimidation” de Lecornu. Pour eux, le vrai “scandale” est le décrochage non pas des portraits mais “des objectifs de limitation du réchauffement climatique adoptés dans l’Accord de Paris”.

Les deux organisations rappellent qu’il est aujourd’hui plus qu’urgent d’agir et qu’en ne mettant pas tout en œuvre pour empêcher l’emballement du climat, Macron “participe à construire un monde livré au chaos, aux massives pénuries alimentaires et en eau potable, aux guerres pour l’accès aux ressources, à la violence de masse pour repousser les centaines et centaines de millions de migrants climatiques […] bref, un monde où la paix et la démocratie ne seront plus que de lointains souvenirs”.

mediabask.naiz.eus

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.