Le lien à la mer une nécessité pour une économie moderne

0

Malgré le Brexit, la Commission européenne refuse d’intégrer les ports de Nantes Saint-Nazaire, Brest, Roscoff, Saint-Malo et Lorient aux routes vers l’Irlande. On pourrait croire que la faute incombe uniquement à la commission européenne mais on apprend par la suite que la France a obtenu que les ports du Havre, de Calais et Dunkerque puissent être intégrés au corridor maritime vers  l’Irlande.

Et pendant ce temps que font nos élus locaux qui sont censés être actifs et défendre les intérêts de la Bretagne. Pas grand-chose, à peine une réaction du maire de Brest pour dire que « c’est une décision contestable » et pour le 7ème Vice-Président chargé de la mer et des infrastructures portuaires à la Région « Pour l’instant, cette décision ne change rien car nous n’étions pas dans ces corridors ».

On voit bien que sans une cohérence territoriale avec la Loire Atlantique et son port de Nantes St-Nazaire (3 fois supérieur aux principaux ports de Bretagne administrative), la Bretagne à 4 faible sur le plan politique ne pèse pas grand-chose dans le domaine maritime face à la commission européenne. La réunification devient une urgence vitale pour l’économie de la Bretagne car cela permettrait de parler d’une seule voix.

Si nous laissons passer cette chance, nous aurons perdu plusieurs milliards d’investissement en infrastructure. Nous n’aurons plus la possibilité de mettre en place une véritable stratégie pour rendre à la Bretagne son lien avec la mer qui n’a jamais été retrouvé depuis l’époque napoléonienne et qui pourtant a fait sa prospérité dans son histoire.

Actuellement parmi les ports de commerce de Bretagne « administrative », aucun ne figure dans la liste des « grands ports maritime » alors que 95% du trafic mondial de marchandises se fait par la mer. La Bretagne a une position stratégique sur les routes maritimes qui le repositionnerait en Europe dans le commerce mondial et assurerait son développement économique.

Une stratégie logistique bretonne doit être donc mise en place pour résoudre ce paradoxe d’une Bretagne excellemment placée. Cependant la Bretagne capte peu de flux internationaux en voyant même son maigre trafic international diminuer. En effet, l’Irlande, nettement moins bien placée, a vu son trafic être multiplié par deux en 10 ans.  La Bretagne reste aussi un quai naturel incontournable (20 % du trafic maritime mondial de marchandises passent près de nos côtes).

Pour le Parti Breton, nous devons être combatifs pour mettre en place les institutions politiques qui permettront le développement de nos ports comme dans les autres compartiments économiques.

Pour le Conseil National

Sébastien Girard

Porte-Parole du Parti Breton/Strollad Breizh

Contact : Gaël Fleurent-Président du Parti Breton mail : gael.fleurent@partibreton.bzh

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.