Nantes : 14ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides du 20 au 30 mars.

0

Nantes, jeudi 28 février 2019,la  14ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides aura lieu du 20 au 30 mars.

« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de
pluie, …, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, …

Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, … , des troubles psychomoteurs chez les enfants, …, des
malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place…
Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; … les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive.

Rendez-nous nos coquelicots ! …
Non, nous ne voulons plus… Nous exigeons protection.
Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France.
Assez de discours, des actes. »
C’est cet appel « Nous voulons des coquelicots », adressé au gouvernement et aux élu.e.s, et qui a d’ores et déjà reçu 530 000 signatures, qui rassemble, chaque premier vendredi du mois, des milliers de personnes, dans des milliers de villes et villages. A Nantes, ce rassemblement se tient place du Bouffay, à 18h30 (prochain demain 1er mars).

Pour étendre cet appel, et dans le cadre de la 14ème Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides, dont le thème central est la biodiversité, le collectif “Nantes veut des coquelicots” a demandé au cinéma Le Concorde de projeter le film “Le Round-up face à ses juges”, de Marie-Monique Robin.
Cette séance, qui aura lieu mercredi 20 mars (20h30), est organisée en partenariat avec Greenpeace, les associations Bretagne Vivante, Eau et Rivières de Bretagne et les Pisseurs et pisseuses Involontaires de Glyphosate , ainsi que les associations de soutien aux victimes : PhytoVictimes et le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’ouest .
Un débat suivant la projection sera l’occasion de répondre aux questions sur la problématique du glyphosate : liens délétères entre pesticides et OGM, problèmes de santé et érosion de la biodiversité, mais aussi développement d’une agriculture écologique, libérée de l’industrie agrochimique des pesticides, et favorisant une alimentation saine, débarrassée de ces produits cancérogènes.

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.