Portrait présidentiel décroché : lettre du GIGNV au maire de Saint-Sébastien-sur-Loire

0

Mardi 5 mars 2019, portrait présidentiel décroché : lettre du GIGNV au maire de Saint-Sébastien-sur-Loire

Monsieur le maire,

Nous avons décroché hier matin le portrait présidentiel de votre mairie. Cette réquisition est temporaire et sans aucune dégradation. Nous nous engageons à vous rapporter le tableau quand nous aurons reçu de la part du gouvernement des réponses à la hauteur des enjeux que nous souhaitons vous détailler ci-après. Notre action non-violente est assumée publiquement, comme vous pouvez le constater dans les médias. Nous avons publié un communiqué que vous trouverez ici : https://alternatiba.eu/nantes/gignv/action-du-gignv-macron-sorti-de-la-mairie-de-saint-seb/

L’État français a porté et signé l’accord de Paris lors de la COP21 en 2015 pour contenir le réchauffement climatique d’ici 2100 bien en-dessous des +2 °C et poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5 °C. Quatre ans après, la France ne respecte toujours pas ses engagements ; pire, les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter alors même que la somme des engagements pris par les différents États nous amène déjà sur une trajectoire au-dessus des +3 °C.

Derrière ces chiffres qui peuvent paraître abstraits, ce sont des réalités extrêmement différentes où les conditions de vie civilisées sur Terre sont en jeu. Avez-vous pu lire le résumé à l’intention des décideurs politiques issu du dernier rapport du Groupement intergouvernemental des experts pour le climat (GIEC), paru en octobre dernier ? Il compile les connaissances scientifiques et les répercussions déjà dramatiques qu’aurait un réchauffement mondial de +1.5 °C, en montrant que  chaque dixième de degré compte. Le GIEC prévient qu’il est nécessaire et même vital de prendre des mesures « drastiques », « profondes » et « ambitieuses ».

Le secrétaire général de l’ONU a encore averti il y a quelques mois « Si nous ne changeons pas d’orientation d’ici 2020, nous risquons (…) des conséquences désastreuses pour les humains et les systèmes naturels qui nous soutiennent » et insiste : « il est impératif que la société civile (…) demande des comptes aux dirigeants. » C’est ce que nous faisons.
Le gouvernement a répondu le 15 février au recours de « L’Affaire du siècle », déposé par quatre ONG et soutenu par plus de deux millions de citoyen.ne.s, qu’il ne changerait pas de cap. Cette inaction ne peut plus durer. L’urgence climatique et sociale n’est pas un slogan : chaque jour où nous ne parvenons pas à agir aggrave le péril climatique et creuse les inégalités.

Nos actions cherchent à allier l’opposition à la proposition, la résistance à la construction. Nous souhaitons mettre en lumière les mesures qui non seulement freinent le dérèglement climatique mais dessinent également un monde plus juste et plus solidaire.
Certains maires ont montré qu’ils partagent cet objectif en participant eux-mêmes au décrochage du portrait présidentiel. Notre action d’hier vise avant tout à interpeller le gouvernement français et pas spécifiquement votre commune ; mais nous serions très heureux d’échanger avec vous si vous souhaitez aussi vous impliquer dans ce grand défi vital.

Face au péril climatique et à l’urgence sociale, nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre, nous devons accélérer les changements.

Nous vous prions d’agréer, monsieur le maire, l’expression de notre sincère considération.

Le GIGNV, groupe nantais du mouvement ANV-COP21

Vous trouverez plus d’informations sur notre mouvement et notre stratégie non-violente sur les sites suivants :
https://alternatiba.eu/nantes/gignv/
https://anv-cop21.org

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.