Pointe de Penmarc’h : un cargo en feu

0

COMMUNIQUE ASSOCIATION MOR GLAZ

Landerneau le 11 mars 2019

Le  dimanche 10 mars 2019 vers 20h, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage d’Etel (CROSS) est informé, que le navire « GRANDE AMERICA » a un incendie à bord. Ce  navire battant pavillon Italien, de type RORO polyvalent (entre un roulier et un porte-conteneurs), en provenance de Hambourg (Allemagne) et à destination de Casablanca (Maroc), puis vers Dakar (Sénégal), Conakry (Guinée), Freetown (Sierra Leone) il devait ensuite poursuivre son voyage vers le Brésil.

Ce navire pourrait selon toute logique, être bourré de voitures et autres véhicules roulants de seconde main, de remorques et d’engins de travaux publics, de déchets « à recycler », de remorques pleines de pneus, de quelques conteneurs transportant des matières dangereuses destinées aux grands chantiers en Afrique de l’Ouest ou aux mines.
Le « GRANDE AMERICA » long de 214 mètres est stoppé à 142 milles  (environ 263 kilomètres) dans le sud-ouest de la pointe de Penmarc’h dans le Finistère). 27 personnes se trouvaient à bord (26 membres d’Equipage et un passager).
L’association MOR GLAZ adresse toutes ses félicitations à toutes celles et ceux qui ont permis que tous les Marins et passager soient sauvés, au Commandant et à l’Equipage de la frégate HMS Argyll  de la Royal Navy qui a recueilli à son bord les 27 naufragés. une parfaite coordination !

Comme le préfet maritime de l’Atlantique a su à juste titre, ordonner au Remorqueur d’Intervention d’Assistance et de Sauvetage « ABEILLE BOURBON » de rallier le « GRANDE AMERICA », les Associations MOR GLAZ et Robin des Bois demandent au Préfet Maritime de l’Atlantique de ramener rapidement ce navire vers le port Français le plus proche, afin qu’une enquête nautique détermine les raisons de cet incendie, et ordonne un inventaire précis de la cargaison de ce navire. Essayons cette fois, d’être moins ridicule que lors du feuilleton du « MODERN EXPRESS » au mois de février 2016 ! Une occasion de montrer que les endroits et les ports refuges existent bien en France !

L’Allemagne effectuait-elle une exportation de déchets vers des pays pauvres appelés encore par certains « pays en voie de développement » ? Le Ministre, Monsieur François de RUGY devrait interroger l’affréteur du navire et si besoin est la Ministre de l’Environnement Allemande.

Pour l’Association MOR GLAZ
Le Président Jean-Paul HELLEQUIN
WWW.MORGLAZ.ORG

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.