Hélices du Pont-Aven : Un pas de plus dans l’engagement de Brittany Ferries en faveur du développement durable

0
6

Mardi 19 mars 2019, Brittany Ferries poursuit sa stratégie dans la transition écologique avec l’installation d’un dispositif innovant sur les hélices du Pont-Aven, le navire amiral de la Compagnie.

 

© Brittany Ferries

Le système EnergoProfin, du motoriste Wartsila, se présente comme une petite hélice qui vient se fixer sur le casque d’hélice améliorant le rendement global du système de propulsion. Ce dispositif, installé lors de l’arrêt technique du navire et sa mise en cale sèche  en décembre 2018, a permis de réduire la consommation de carburant ainsi que les émissions d’environ 2%.

Ce projet fait partie d’une série de d’études initiées par la Compagnie qui s’inscrivent dans le cadre de son programme Recherche et  Développement. Comme l’explique Vincent Coquen, Responsable R&D, Énergétique et Environnement chez Brittany Ferries :
” il ne s’agit pas seulement de développer des solutions pratiques et techniques comme celle mise en place sur les hélices du Pont-Aven.
Le développement durable, c’est se tourner vers l’avenir et étudier des projets innovants et les technologies qui pourraient être utilisées à moyen ou long terme.”

Plusieurs autres projets à l’étude
Depuis deux ans, Brittany Ferries a noué un partenariat avec le CEA Tech. Plusieurs projets sont en cours, parmi lesquels le développement d’une bande à haute vitesse qui utiliserait des émetteurs terrestres pour éviter le recours au satellite en mer. Une seconde étude porte sur des solutions énergétiques hybrides pour le Cap Finistère, navire reliant l’Espagne au Royaume-Uni. Enfin, le dernier projet concerne la mise en œuvre, à long terme,  de piles à combustible pour l’alimentation de certains systèmes embarqués.

Brittany Ferries entreprend également des recherches plus larges sur le développement de l’énergie éolienne. Les rotors Flettner, les ailes de traction, ou les voiles modernes en sont à différents stades de développement et pourraient permettre de réduire sensiblement la consommation des navires, et donc leurs émissions.

” Bien sûr, nous devons être prudents, vérifier la faisabilité de l’intégration de ces technologies à bord de nos navires, en termes de sécurité, de fiabilité et de rentabilité. Mais je suis persuadé qu’elles auront un rôle significatif dans l’équation que doivent résoudre les armateurs pour arriver au navire zéro émission “, conclut Vincent Coquen.
A propos de Brittany Ferries

1er employeur de marins français ——- Entre 2 400 et 3 100 collaborateurs selon la saisonnalité (dont 1 700 marins) – —Chiffre d’affaires : 444.2 millions d’euros/an —2,63 millions de passagers —901 000 voitures —- 205 400 camions —- 6 000 emplois indirects —- 14,5 millions de nuitées générées en Europe dont 9,2 millions en France —- 12 navires – —12 routes maritimes desservies entre la France, le Royaume Uni, l’Irlande et l’Espagne—11 ports : Roscoff, Saint-Malo, Cherbourg, Caen-Ouistreham, Le Havre, Plymouth, Poole, Portsmouth, Cork, Santander, Bilbao.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.