Energy Observer inaugure sa 35ème escale à Amsterdam

0

Vendredi 5 avril 2019,La 35ème escale d’Energy Observer a débuté ce matin à Amsterdam, point nodal de l’Europe, deuxième plus grand port des Pays-Bas.

© Energy Observer – Marta Sostres

Accueilli par Philippe Lalliot, Ambassadeur de France aux Pays-Bas, par la ville et le port d’Amsterdam, l’équipage du premier navire hydrogène autour du monde mené par Victorien Erussard, capitaine-fondateur, et Jérôme Delafosse, chef d’expédition, a amarré le bateau et installé son village d’exposition devant les anciens chantiers navals NDSM (Nederlandsche Dok en Scheepsbouw Maatschappij), quartier en pleine mutation.

Cette escale permettra d’aller à la rencontre des solutions proposées par la ville et plus largement les Pays-Bas en terme de transition énergétique avec pour clef de voûte l’innovation, mais aussi d’intégrer une nouvelle brique technologique révolutionnaire au bateau.

Marieke van Doorninck, Maire adjointe au développement durable, Ville d’Amsterdam : “Amsterdam veut devenir une ville durable et climatiquement neutre. Nous allons réduire nos émissions de CO2 de 55 % en 2030 et d’ici 2040, nous devons nous débarrasser complètement du gaz naturel. Energy Observer montre que les techniques nécessaires pour réaliser ce grand changement sont disponibles. C’est donc un honneur d’accueillir Energy Observer à Amsterdam et j’espère que le navire sera un exemple inspirant pour chacune des cent escales.”

De nombreuses entreprises, startups, centres de recherche, universités, collèges technologiques se rassembleront autour d’Energy Observer, véritable smart grid flottant et de ses partenaires. Chacun pourra découvrir le navire, l’exposition qui présente ses technologies (ouverte gratuitement au public) mais aussi son incroyable « Odyssée pour le futur » : un tour du monde à la rencontre des innovations et des pionniers qui innovent pour la sauvegarde de la planète.

Jérôme Delafosse : “Nous sommes très heureux d’être ici à Amsterdam, aux Pays-Bas notamment en tant que premier Ambassadeur français des Objectifs de développement durable fixés par l’ONU. Cette région développe en effet de nombreuses initiatives concrètes en matière de recyclage, d’agriculture du futur, d’énergie plus verte… Les Pays-Bas se sont engagés il y a déjà plus d’un an et grâce à une volonté citoyenne forte, à réduire d’un quart leurs émissions de CO2 d’ici 2020. Nous devons rassembler ces énergies qui ont un impact positif pour le climat à l’échelle européenne, s’en inspirer, embarquer nos dirigeants et le grand public vers une nouvelle dynamique mondiale !”

Cette nouvelle dynamique, Energy Observer l’incarne depuis plus de deux ans, avec 10 326 milles nautiques au compteur depuis son départ de Saint-Malo en juin 2017. Véritable plate-forme expérimentale à propulsion électrique, il fonctionne grâce à un couplage d’énergies renouvelables permettant d’alimenter un système de production d’hydrogène à partir de l’eau de mer. Il n’émet aucun CO2, aucune particules fines et aucun bruit qui pourrait désorienter la faune sous-marine. L’hydrogène décarboné possède un potentiel immense pour une mobilité propre.

Victorien Erussard : “L’Europe du Nord est un terrain de jeu vraiment idéal pour découvrir de nouvelles solutions inspirantes et exemplaires en termes de développement durable. Chaque navigation, chaque rencontre, nous donne de l’espoir mais aussi parfois de profondes inquiétudes sur notre avenir et celui de nos enfants. Ces inquiétudes, nous souhaitons qu’elles se transforment en espoir, en solutions et en innovations concrètes pour notre planète. Notre navire du futur doit laisser derrière lui un sillage de créativité pour révolutionner la mobilité de demain. L’hydrogène jouera à ce titre un rôle clef.”

Energy Observer, ambassadeur de la révolution hydrogène vient d’ailleurs de confirmer son partenariat avec l’Hydrogen Council, une initiative mondiale lancée par 13 multinationales des secteurs de l’énergie, du transport et de l’industrie qui vise à promouvoir l’émergence d’une action commune pour démontrer que l’hydrogène, vecteur d’énergie respectueux de l’environnement joue un rôle majeur dans la transition énergétique mondiale.

Cette escale est également un temps très fort pour les ingénieurs d’Energy Observer, avec l’installation le 18 avril d’une véritable rupture technologique en matière de propulsion éolienne : deux ailes Oceanwings® de VPLP Design, rotatives, autoportées et 100% automatisées, qui vont permettre de réduire la consommation énergétique du navire, d’accélérer sa vitesse mais surtout de produire de l’énergie et de l’hydrogène tout en naviguant.

Un système encore jamais testé à l’échelle d’un si grand bateau, et qui pourrait bien révolutionner le transport maritime du futur. Pour Victorien Erussard, “l’installation de ces Oceanwings® constitue une première étape pour réduire l’impact environnemental du transport maritime mondial. Elles permettraient d’obtenir de 18 à 42 % de dépenses énergétiques en moins. Un chiffre significatif lorsque l’on sait que 90 % du commerce mondial transite par la mer et que le transport maritime est responsable d’une forte pollution de l’air.”

Eduard De Visser, Directeur Strategie et Innovation au Port d’Amsterdam, “Je suis très heureux d’accueillir Energy Observer dans le Port d’Amsterdam. Energy Observer met en lumière le futur du transport maritime, sans émission de gaz à effet de serre. La production et la distribution d’hydrogène vert sont des secteurs clefs pour le Port d’Amsterdam. Tout près de notre port – dans la mer du Nord – un des plus grands parcs éoliens est en cours de construction. Le Port d’Amsterdam va développer la production de 100MW (15.000kt) d’hydrogène vert et ainsi stimuler les alternatives durables pour les hydro carburants maritime et aérien.”

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.