Ecosse : un premier pas vers un nouveau référendum

0

Mardi 30 avril 2019,La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a annoncé sa volonté d’organiser un nouveau référendum d’indépendance pour 2021. La décision ultime relevant du gouvernement de Londres, de longues négociations sont à prévoir.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord nous partageons leur information

Les exportations de whisky et de pétrole en Europe boostent l’économie écossaise.

N. Sturgeon a annoncé mercredi 24 avril devant les députés de Holyrood, le parlement écossais situé à Edimbourg, son intention d’organiser un nouveau référendum d’indépendance avant la fin de son mandat en mai 2021. Le gouvernement de Londres, qui doit donner le feu vert, ne “pourra pas l’empêcher” d’après la dirigeante nationaliste.

L’annonce a été réalisée deux semaines après l’octroi par Bruxelles d’un second report de la date du Brexit à fin octobre. La dirigeante espère que le texte sera voté d’ici à la fin de l’année. En septembre 2014, les Ecossais se sont déjà exprimés sur la question de l’indépendance avec une victoire du NON à plus de 55%. Un des arguments des anti-indépendantistes était le fait que la création d’un nouvel état entraînerait la sortie de l’Union européenne. Or, le vote du Brexit en 2016 a complètement invalidé cet argument, car c’est désormais le Royaume-Uni entier qui va se retrouver, tôt ou tard, en dehors de la structure communautaire.

Ainsi, si les Ecossais ont choisi de rester britanniques en 2014, c’était avec l’objectif de rester européens. Le NON au Brexit a par ailleurs été prédominant à 62% dans le pays en 2016. Un fait qui accentue le sentiment de trahison vis-à-vis des institutions britanniques. L’indépendance est donc devenue un souhait pro-européen et Sturgeon a ainsi déclaré : “L’indépendance, par contraste (au Brexit), nous permettra de préserver notre rang en Europe”.

Le chemin s’annonce néanmoins ardu et il est certain que le référendum ne sera pas pour demain. La première ministre a précisé que la procédure ne serait lancée qu’en cas de Brexit. Elle demande un deuxième référendum au gouvernement britannique sur la sortie de l’Union européenne avant d’organiser une consultation indépendantiste. Dans tous les cas, une fois la loi de référendum approuvée par le parlement écossais, il ne s’agira que d’une première étape. Le parlement et le gouvernement britanniques doivent en effet autoriser toute consultation et les choses risquent de changer d’ici 2021 dans un pays en proie à une grande instabilité politique depuis 2016.

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.