Glyphosate « pas cancérogène » : le sénateur Médevielle crée du doute pour rétropédaler, dénonce foodwatch

0
26

Lundi 13 mai 2019,Le sénateur Pierre Médievelle annonce la sortie jeudi prochain d’un rapport sur le glyphosate réalisé par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques(OPECST). Dans une interview accordée à La Dépêche, il affirme que le glyphosate n’est pas cancérogène. foodwatch s’inquiète du contenu et des objectifs de ce rapport.

Paris, le 13 mai 2019. Dans cet entretien, le sénateur réclame les preuves de la nocivité du glyphosate. « M. Médievelle se cache ainsi derrière des arguments maintes fois ressassés par les lobbies ces dernières années pour empêcher l’interdiction du glyphosate. Semer le doute pour gagner du temps, ça suffit », réagit Karine Jacquemart, directrice de foodwatch.

En Europe, le principe de précaution au contraire doit être appliqué pour interdire une substance dès lors qu’elle comporte un risque pour la santé. La charge de la preuve repose donc sur le fabricant. Or le CIRC, Centre international de recherche sur le cancer, une agence de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a qualifié en mars 2015 le glyphosate de « probablement cancérogène pour l’homme ».

Ensuite, M. Médievelle affirme, pour tenter de convaincre, que les travaux de l’OPECST auraient été notamment « approuvés par l’Anses ». Mais, d’après les informations de foodwatch, l’Anses n’a à ce jour pas eu accès à ce rapport de l’OPECST sur le glyphosate et ne l’a donc pas validé.

L’ONG experte des questions d’alimentation foodwatch milite pour l’interdiction du glyphosate en Europe, pour protéger la santé publique. foodwatch a lancé une pétition toujours en ligne avec plus de 30 ONG qui rassemble près de 370.000 signatures pour l’interdiction du glyphosate en France au plus tard fin 2020.

Sources :                                                                                 

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.