Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Economie Huile de palme : les consommateurs ne veulent plus engraisser les industriels,...

Huile de palme : les consommateurs ne veulent plus engraisser les industriels, alerte foodwatch

Mardi 25 juin 2019,Sept consommateurs·trices sur dix veulent des aliments sans huile de palme d’après une étude Kantar réalisée en 2018. Et pourtant, les rayons des supermarchés débordent de produits en contenant. Pratique, bon marché, moins taxée, l’huile de palme est partout. Or les petites comme les grandes marques masquent sa présence à grand renfort de mentions marketing qui fleurent bon la confiance : « grand-mère », « tradition », « sélection », etc. avec des visuels souvent champêtres. Ce sont les consommateurs·trices qui ont alerté foodwatch sur ce nouvel exemple d’arnaques sur l’étiquette. foodwatch a mené l’enquête et lance donc une pétition  ciblant 5 produits de Krisprolls, LU, Herta, Lindt et Knorr. L’organisation experte des questions d’alimentation n’exclut pas d’épingler davantage d’industriels. Car en plus d’interpeller les marques sur leurs pratiques abusives, les consommateurs·trices indigné·es peuvent aussi se mobiliser en partageant d’autres d’arnaques sur le site « foodwatchers.fr »  et sur les réseaux sociaux avec le hashtag #HuiledePalmeNonMerci.

Paris, le 26 juin 2019. La présence de l’huile de palme dans les produits alimentaires doit obligatoirement être mentionnée sur la liste des ingrédients depuis décembre 2014 : « huile de palme », « huile de palmiste » ou « palme ». Mais les industriels débordent d’inventivité pour éviter qu’en supermarché l’on soit tenté de retourner l’emballage afin de lire les tout petits caractères. De nombreux consommateurs·trices se font ainsi avoir en pensant acheter des produits traditionnels… mais qui contiennent en réalité de l’huile de palme. De manière étonnante, c’est par exemple le cas des pains suédois Krisprolls (Pagen), des biscottes LU Pelletier (Mondelez), de la soupe forestière Knorr (Unilever), de chocolats Lindt (Lindt & Sprüngli), de la pâte feuilletée Trésor de grand-mère Herta (Nestlé).

« Les fabricants masquent la présence d’huile de palme en détournant l’attention avec des astuces marketing censées nous inspirer confiance : de beaux épis de blé, la mention de la tradition en grand ou d’une recette digne de nos grands-mères, etc. Mais ce sont là des arnaques sur l’étiquette, d’autant plus inacceptables que l’huile de palme est très controversée pour son impact sur l’environnement, les droits sociaux et la santé », dénonce Camille Dorioz, responsable des campagnes chez foodwatch.

La France a doublé ses importations d’huile de palme entre 2007 et 2017. Les industriels de l’agroalimentaire ne semblent donc pas prêts à y renoncer. L’huile de palme présente pour eux de nombreux avantages : elle est solide à température ambiante et permet que la texture de la pâte à tartiner par exemple ne change pas. Elle prolonge aussi la durée de conservation. L’huile de palme est 30% moins chère environ que les autres huiles végétales. En France, elle est même deux fois moins taxée que l’huile d’olive, par exemple.

« Les fabricants utilisent l’huile de palme clairement pour augmenter leurs marges, quitte à nous rouler dans la farine avec un marketing misant sur le traditionnel. Mais les consommateurs passent à la contre-offensive aujourd’hui en criant haut et fort : arnaques sur l’étiquette et huile de palme, non merci ! », souligne Camille Dorioz.

Sources

 Trois graves problèmes posés par l’huile de palme :

  • Environnementaux : l’huile de palme est l’une des principales causes de déforestation en Indonésie et en Malaisie, et plus récemment en Afrique, causant destruction de la biodiversité et émissions importantes de gaz à effet de serre (sources : Greenpeace et France Nature Environnement)
  • Sociaux: de nombreux rapports ont documenté des cas de travail forcé, travail des enfants, discrimination liée au genre et pratiques abusives et dangereuses mettant la santé des ouvriers et ouvrières en péril (source : Amnesty International)
  • Santé: L’huile de palme est riche en acide gras saturé qui peut constituer un facteur d’accroissement des risques cardio-vasculaires. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) soulignait dès 2010 que 43% des adultes et 34% des enfants consommaient trop d’acide gras saturés. L’acide palmitique, présent à environ 40% dans l’huile de palme, favorise les dépôts graisseux sur les parois des vaisseaux sanguins.(sources : AnsesOMS 2013OMS 2018 et  Journal Of Nutrition)

NO COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR