Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Economie Brittany Ferries dévoile les noms de ses nouveaux navires et confirme d’importantes...

Brittany Ferries dévoile les noms de ses nouveaux navires et confirme d’importantes réductions de CO2 grâce au plan de renouvellement de sa flotte

Lundi 8 juillet 2019,

• Kerry et Santoña sont les noms des nouveaux navires Brittany Ferries
• Un demi-milliard d’euros a été investi dans le plan de renouvellement de la flotte incluant  trois nouveaux navires propulsés au Gaz Naturel Liquéfié (GNL)
• Une réduction de 46 % des émissions en CO2 par passager est attendue sur les liaisons entre le Royaume-Uni et l’Espagne.

© Brittany Ferries

Brittany Ferries a confirmé aujourd’hui  les noms de ses prochains navires. Kerry sera celui du navire affrété pour une durée d’un an à compter de novembre 2019 et opèrera sur la ligne Cork / Santander.

Santoña est le nom du troisième navire de type E-Flexer de la flotte Brittany Ferries. Il sera affrété à Stena, et fait partie du programme de renouvellement de la flotte de la compagnie bretonne, évalué à 550 millions d’euros. Avec ce navire, Brittany Ferries confirme son engagement en faveur du développement durable. Santoña sera mis en service en  2023 et, comme son sister ship Salamanca, il sera alimenté au GNL, plus respectueux de l’environnement.

Trois nouveaux navires propulsés au GNL à l’horizon
Santoña sera le troisième navire propulsé au GNL  à rejoindre la flotte Brittany Ferries. Ce combustible plus vertueux que le gasoil, présente d’importants avantages environnementaux. D’après les résultats d’une étude publiée en avril 2019, le GNL permet une réduction de 28% d’émissions de gaz à effet de serre. En outre, sa combustion n’émet pas de soufre, quasiment pas de particules et 95 % de moins de NOx (dioxyde d’azote) que le gazoil.*
« Brittany Ferries s’engage à utiliser le GNL comme la solution la plus respectueuse de l’environnement actuellement disponible pour le transport maritime « , commente Frédéric Pouget, Directeur Pôle Armement, Opérations Maritimes et Portuaires Brittany Ferries. « Malgré les investissements importants réalisés pour l’installation de filtres à fumée sur nos navires, nous savons que pour le respect de l’environnement et pour atteindre les objectifs de réduction des émissions, nous devons nous engager dans le GNL. C’est ce que nous avons fait avec un investissement d’un demi-milliard d’euros. »
Honfleur, le premier navire de Brittany Ferries propulsé au GNL, sera opérationnel l’an prochain. Il est actuellement en construction en Allemagne et assurera la liaison Caen / Portsmouth, la route maritime la plus fréquentée de la Compagnie. Salamanca, quant à lui, entrera en service en 2022 et opèrera sur les lignes longues entre le Royaume-Uni et l’Espagne. Enfin, Santoña rejoindra la flotte Brittany Ferries en 2023.

Réduire de 46 % les émissions de CO2 par passager
Le plan de renouvellement de la flotte a une incidence significative sur la réduction des émissions de carbone par passager par rapport aux navires actuellement exploités entre le Royaume-Uni et l’Espagne. En effet, Cap Finistère et Baie de Seine sont des navires moins performants avec des capacités de transport de passagers et de fret bien inférieures à celle des navires propulsés au GNL de type E-Flexer qui les remplaceront.
La Compagnie programmera également quatre rotations hebdomadaires entre le Royaume-Uni et l’Espagne au lieu de cinq actuellement. Cela engendrera une réduction notable de la consommation de carburant et des émissions, tout en promettant une augmentation de 10% de la capacité passagers et de 28% de la capacité fret.
Cette économie, associée à une réduction des émissions liée à une efficacité énergétique améliorée et l’utilisation de GNL carburant, permettra d’économiser environ 46 % de CO2 par passager en comparaison des navires opérant actuellement sur ces mêmes lignes.

L’avitaillement en GNL
En ce qui concerne les opérations d’avitaillement, Brittany Ferries a développé une solution innovante  pour son premier navire propulsé au GNL, Honfleur. En partenariat avec Total industry-standard, le GNL en conteneurs sera transporté depuis Dunkerque par camion. Ces conteneurs seront ensuite grutés à bord à l’aide d’un portique conçu et imaginé spécifiquement pour ce navire, afin d’alimenter un réservoir fixe de stockage de GNL situé à l’arrière de la superstructure. Une fois vides, les conteneurs seront redescendus à l’escale suivante, à Caen-Ouistreham, puis récupérés et remplacés par des conteneurs pleins.
Les surcoûts des systèmes et équipements GNL du Honfleur ont été partiellement compensés par le soutien du « Programme d’investissements pour l’avenir » du gouvernement français et exploité par l’ADEME.
Pour les opérations d’avitaillement en Espagne, Brittany Ferries a signé un contrat avec la société espagnole Repsol pour la livraison du GNL. Aux termes de cet accord, Repsol installera un système de stockage de GNL à quai, à Santander ou Bilbao, les deux ports desservis par Brittany Ferries dans le nord de l’Espagne.  Il servira ensuite à alimenter les deux navires E-Flexer lors de leurs escales.
Les deux navires de 42 200 tonnes de type E-Flexer seront les plus grands de la flotte de Brittany Ferries. D’une longueur de 215 mètres, avec 3 000 mètres linéaires pour les véhicules fret, ils transporteront jusqu’à 1 000 passagers.

*Source : Cycle GHG Emission Study on the Use of LNG as Marine Fuel
https://www.thinkstep.com/content/life-cycle-ghg-emission-study-use-lng-marine-fuel-1

A propos de Brittany Ferries
En 1967, un agriculteur du Finistère, Alexis Gourvennec, parvient à fédérer le Comité d’Etudes et de Liaison des Intérêts Bretons (CELIB) et la Société d’Economie Mixte du Nord-Finistère (SEMENF) autour d’un projet aussi novateur qu’ambitieux : contribuer au désenclavement de la Bretagne par son ouverture maritime aux partenaires traditionnels que constituent pour elle l’Irlande et la Grande-Bretagne.
En 1972 naît la compagnie B.A.I. (Bretagne-Angleterre-Irlande), dont la première liaison transmanche est inaugurée, en janvier 1973, quand le navire Kerisnel quitte le port de Roscoff pour celui de Plymouth avec, à son bord, des camions transportant différentes productions légumières bretonnes. L’histoire de Brittany Ferries commence donc le 2 janvier 1973, juste 24 heures après l’entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun. Une première réussite pour la toute jeune compagnie. Elle s’ouvre rapidement au transport passager, puis devient également opérateur de croisières.
Brittany Ferries s’imposera rapidement comme leader national du transport maritime français : un leader atypique, sous actionnariat privé, toujours détenu par une coopérative agricole bretonne et battant pavillon français.

Brittany Ferries en quelques chiffres aujourd’hui
1er employeur de marins français / Entre 2400 et 3100 collaborateurs selon la saisonnalité (dont 1 700 marins) / Chiffre d’affaires : 444.2 millions d’euros/an / 2,63 millions de passagers / 901 000 voitures / 205 400 camions / 6 000 emplois indirects / 14,5 millions de nuitées générées en Europe dont 9,2 millions en France / 12 navires / 12 routes maritimes desservies entre la France, le Royaume-Uni, l’Irlande et l’Espagne / 11 ports : Roscoff, Saint-Malo, Cherbourg, Caen-Ouistreham, Le Havre, Plymouth, Poole, Portsmouth, Cork, Santander, Bilbao.

NO COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR