Pays Basque : Nouvelles actions de sabotage contre le G7

Vendredi 2 août 2019, Des groupes anticapitalistes auraient revendiqué plusieurs actions de sabotage menées au Pays Basque, selon l’information rendue publique par le collectif Antifasciste du Pays Basque et le quotidien Berria. Certaines de ces actions auraient eu lieu à Biarritz, Bidart, Guéthary et Arcangues.

En partenariat avec le média Mediabask et avec leur accord nous partageons leur information

Des tags anti-G7 sont apparues à la CCI de Bayonne. © Sare Antifaxista

« Des groupes anticapitalistes revendiquent des sabotages réalisés au Pays Basque ». L’information est parue sur le blog du collectif Antifasciste du Pays Basque le 1er août. Les actes de sabotage auraient eu pour cibles des établissements McDonald’s, Zara Kids, Décathlon, Stradivarius, Bershka, Nespresso, Orange et Woman Secret de Donostia. Ce genre d’actions se serait également produit au Pays Basque Nord.

D’après la même source, les groupes en question s’en seraient pris au Casino et à quatre bars de Biarritz. De plus, le 31 juillet, le quotidien Berria fait état d’un communiqué revendiquant une action au golf d’Arcangues. Du « poison écologique » y aurait été répandu. Contacté par MEDIABASK, Arnaud d’Arcangues directeur du golf dit ne pas avoir connaissance de ces faits. « Je ne sais même pas ce que ça veut dire », sourit-il.

De même, les groupes anticapitalistes dont l’identité reste vague seraient à l’origine d’actions menées contre des agences immobilières à Bayonne et Guéthary, ainsi que les machines utilisées pour le réaménagement de l’aéroport de Biarritz. Le procureur de la République n’a pas répondu à nos sollicitations pour l’instant.

Par ailleurs, samedi 20 juillet à Bilbo, quatre pneus avaient été brûlés sur la voie de chemin de fer entre Bilbo et Santander d’après le site Topatu.eus. Une pancarte avec le slogan « G7aren aurka, euskal gazteria borrokan » (« Contre le G7, la jeunesse basque en lutte », en basque) avait été placée sur les voies utilisées pour transporter des marchandises.

Pour rappel, le 5 juin, la Chambre de commerce et de l’industrie de Bayonne avait été taguée du message de « CCI kolabo ». Les portes avant et arrière ainsi que l’interphone avaient été collées avec du silicone de chanter. De la même façon, des inscriptions similaires avaient été découvertes à l’agence Orpi des Arènes.

2 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.