#QUIATUESTEVE : Communiqué des Sound Systems

0
6

Nantes, mercredi 7 août 2019, QUIATUESTEVE

Communiqué des sound systems du mouvement Tekno :

Cela fait plus de 25 ans que la Free Party est stigmatisée et dûrement réprimée. Violences policières, saisies arbitraires du matériel et des instruments, amendes, procès, garde à vues, perte d’emplois,… Voici une liste non exhaustive de ce que les acteurs de ce mouvement subissent tout au long de l’année.

Depuis sa création, la Tekno inquiète de par son désir d’autonomie. L’idée de se rassembler autour de valeurs comme l’autogestion, le partage et l’entraide, sans chercher la rentabilité, inquiète grandement les pouvoirs publics.
Toujours mise de côté, et trop souvent stigmatisée par les média, la Free Party a su s’organiser et faire preuve de solidarité pour tenter de briser les préjugés.
L’oppression est omniprésente, cependant la culture Free ne cesse de se développer car elle répond à cet indéfectible besoin de liberté qui manque cruellement à nos sociétés modernes. Elle est devenue incontournable dans le paysage culturel français.

Depuis 2002 nous dialoguons régulièrement avec divers ministères, sans succès car les seules politiques gouvernementales jusque là ont été d’espérer que ce mouvement finisse par s’essouffler. Pourtant, d’ici peu, nous fêterons nos 30 ans d’existence…

Nous ne pensions pas que l’organisation d’une fête à prix libre par des passionnés, soit à tel point un danger pour la France que les gouvernements seraient désormais prêts à risquer la vie de nos concitoyens pour tenter d’éradiquer ce phénomène. Pourtant, l’idée première est de rendre accessible la culture à toutes et à tous, de ne pas définir de barrières qu’elles soient sociales ou financières, et de ce fait ne pas reproduire les schéma de stigmatisation et d’oppression que nous vivons au quotidien.

Pas de rentabilité économique, une forte dose d’humanité et des principes d’émancipation, il n’en fallait pas plus pour que la chasse aux ravers soit déclarée dès le début des années 90. Plus de 25 ans que ces violences policières persistent, plus de 25 ans qu’un tel drame aurait pu se produire. A force de prévenir les autorités des risques d’une telle répression, ce qui devait arriver arriva : Steve est mort des suites d’une énième intervention policière injustifiable.

Soyons clairs, nous ne demandons pas le procès d’un policier ou de tout autre bouc émissaire qui n’éviterais en rien que cela recommence un peu plus tard, comme à chaque fois.
Il faut résoudre le problème à la source ! Nous attendons des mesures concrètes pour que les violences étatiques cessent et pas seulement contre la Free Party.

Ce qui à tué Steve, ce sont les mêmes politiques qui ont tué Zyed et Bouna, Fethi, Vilhelm, Lamine, Jonathan, Elvis, Remy et tant d’autres.

Le 6 juillet, suite à la disparition de Steve, nous avons appelé à une Nuit Des Meutes sur l’ensemble du territoire et avons soutenu l’ensemble des manifestations qui s’y rapportait. Pourtant le gouvernement semble rester sourd à nos revendications et continue de se défausser de ses responsabilités dans la mort de notre ami.

Nous appelons en conséquence l’ensemble du mouvement Tekno à amplifier la résistance festive, que ce soit par le biais d’actions décentralisées ou collectives. Nous appelons notamment à rejoindre le cortège de tête de la Techno Parade le 28 septembre et annonçons la tenue d’un teknival revendicatif, le Tek’Steve’All, en hommage à Steve et toutes les victimes de l’oppression policière et gouvernementale.
Ces événements démontreront une fois de plus l’unité et la détermination de notre mouvement.

Un jour peut-être que nos gouvernants réaliseront qu’ils peuvent certes empêcher un événement par la violence mais qu’ils ne pourront jamais empêcher le futur de se produire…

Les Sound Systems du mouvement Tekno

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.