Tour de Bretagne à la Voile : dernier round !

Mercredi 4 septembre 2019, Tout juste reposés de la Douarnenez – Gijón, les skippers de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – CMB se préparent à s’aligner, ce samedi, au départ du 12e Tour de Bretagne à la Voile, cinquième et ultime épreuve du Championnat de France Elite de Course au Large 2019. Tom Laperche et Loïs Berrehar, respectivement associés à Ronan Treussart et Corentin Horeau, vont découvrir la course pour la première fois, mais ils comptent bien tirer leur épingle du jeu lors des cinq étapes qui les mèneront de Saint-Quay-Portrieux à La Trinité-sur-Mer (en passant par Saint-Malo, Brest, Concarneau et Larmor-Plage). Tous deux espèrent clôturer leur saison de la plus belle des manières d’autant que c’est sur leur territoire et celui de leurs partenaires que les débats vont se jouer !

© Jean Marie LIOT

Après avoir profité d’un petit break bien mérité dans la foulée de la Douarnenez – Gijón où ils se sont octroyé les 2e et 5e places, Tom Laperche et Loïs Berrehar ont rejoint hier Saint-Quay-Portrieux, ville de départ de la 12e édition du Tour de Bretagne à la Voile. Loïs Berrehar est désormais dans les starting-blocks. « Le plateau des 37 duos est vraiment beau, ça promet du super match, ça s’annonce bien ! », assure le skipper Bretagne – CMB performance qui, après Thomas Rouxel sur la première course de la saison, régatera de nouveau avec un « ancien » de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – CMB : Corentin Horeau. « On se connaît bien et depuis longtemps. Plus jeune, on a couru l’un contre l’autre, en Open 7.50 notamment. Je suis content d’avoir l’occasion de l’avoir à mes côtés cette fois. Mon objectif est de terminer la saison 2019 le mieux possible. Je me suis fixé de vrais objectifs de performance et c’est précisément la raison pour laquelle j’ai fait appel à Corentin », détaille le Morbihannais, rappelant que ce dernier s’est déjà illustré sur la course en terminant 2e en 2013, avec Nicolas Troussel. « Tout dépendra évidemment des conditions, mais contrairement à la Solitaire Urgo Le Figaro, le Tour de Bretagne est une course aux points et non au temps. Elle ressemble donc davantage à la Sardinha Cup qui s’était bien passée pour moi (2e, ndlr) et laisse peut-être plus de place à la prise de risque. J’ai vraiment à cœur de bien faire, pour moi et pour les partenaires du projet », souligne Loïs Berrehar. Le duo Performance, 100% trinitain, espère légitimement briller sur ses eaux territoriales !

Miser sur la régularité

Même ambition pour Tom Laperche, originaire, lui aussi, de la baie de Quiberon. « J’ai réalisé une super saison et j’aimerais évidemment continuer sur ma bonne lancée », commente le jeune navigateur. Lui qui a fait très forte impression cette saison,  vise naturellement aussiun podium sur ce Tour de Bretagne. « Avec Ronan, on a pas mal d’atouts, et déjà pas mal de milles ensemble après les entraînements d’avant-saison puis la Sardinha. Je suis content de le retrouver et de pouvoir m’appuyer sur lui car il a déjà une grande expérience de cette épreuve qu’il a courue à six reprises entre 2005 et 2017, terminant même 2e de l’édition 2011 avec Anthony Marchand », note le skipper Bretagne – CMB Espoir qui se réjouit de cette course à étapes à venir. « C’est sûr que ça va batailler sec vu le plateau, mais avec Ronan, qui connait parfaitement bien les pièges de la Bretagne nord et ceux de la pointe bretonne, nous sommes prêts ! », a conclu Tom Laperche qui a rendez-vous, comme ses concurrents, vendredi à 14 heures, pour le prologue.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.