Toponymie bretonne : le MoDem 29 soutient les langues régionales

COMMUNIQUE du MODEM 29
Le 12 septembre 2019

Nouvelles normes afnor d’adressage et toponymie bretonne

Le MoDem souhaite rappeler ses convictions profondes de soutien des langues régionales et sa volonté de faire progresser leur usage dans la vie publique d’aujourd’hui.

Suite à la récente polémique sur les dénominations des rues de certaines communes en Bretagne, le MoDem tient à rappeler que toutes les communes qui le souhaitent de Ouessant à Guérande peuvent affirmer la spécificité de la toponymie bretonne , le bilinguisme breton-français ou gallo-français-breton.

Pour préciser les faits, contrairement à ce que laisse entendre la controverse, il est utile de noter que la commune de Telgruc-sur-mer n’a pas supprimé des noms bretons pour les remplacer par des noms français mais a simplement créé de nouvelles rues avec des dénominations unilingues. Cette démarche à Telgruc-sur-mer et dans d’autres communes, hors des engagements du Parc naturel d’Armorique dans lequel elles se situent, ne répond cependant pas à la philosophie du Mouvement Démocrate du Finistère.

Nous souhaitons rappeler notre attachement profond et permanent à la défense des spécificités des territoires et en premier lieu à la culture bretonne. Le Mouvement démocrate est également favorable à une grande décentralisation dans le respect des identités régionales et à une relation de confiance entre les collectivités locales et les citoyens.

S’engager pour la langue bretonne

En premier lieu, nous invitons les élus à intégrer les différents niveaux de la charte Ya d’ar brezhoneg proposé par l’Office de la langue bretonne dans les démarches de leurs communes à l’occasion de ces prochaines élections municipales de 2020 et à s’appuyer sur celle-ci pour travailler au quotidien sur la valorisation de notre patrimoine.

La concertation avec la population, les services et les élus est la clé du succès. Nous conseillons la mise en place de commissions extra-communales et intercommunales pour travailler sur la toponymie locale.

Pour la création de nouvelles rues ou de nouveaux équipements publics, nous recommandons le respect de la toponymie, la mise en valeur de personnalités locales, et affirmons que les plaques de rues mettant en avant un bilinguisme apportent de la valeur ajoutée à la commune et de la fierté à ses habitants.

Le Maire de Telgruc-sur-mer a par ailleurs signalé qu’il proposera au Conseil municipal de sa commune, l’installation de plaques bilingues.

Par ailleurs, les nouvelles normes d’adressage ne remettent pas en cause la spécificité de notre territoire et doivent s’appliquer avec finesse. Sur les noms existants, tout en respectant la nouvelle norme, le breton doit être défendu et conservé.

Se rassembler pour un combat collectif

Les élu.e.s ont aujourd’hui un travail difficile avec le respect des normes nationales et européennes et une surcharge de missions transférées par l’État. Ils ont très souvent besoin d’être soutenus et conseillés avec l’aide des associations et les citoyens pour mener à bien leurs missions.

Nous regrettons les manifestations violentes sur cette question et espérons que l’apaisement soit au prochain rendez-vous de Telgruc-sur-mer dans l’intérêt de tous.

La Bretagne dispose d’un patrimoine linguistique qui s’appuie sur trois langues pratiquées : le breton, le gallo et le français dont l’expression est garantie par l’article 75 de la Constitution de la Ve République. La langue bretonne mérite un soutien plus appuyé de la part des mairies et intercommunalités car sa disparition de la sphère publique serait un très mauvais symbole pour l’avenir.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.