Développement du port de Brest : le point sur les travaux

Brest, mardi 17 septembre 2019, Propriétaire du port de Brest depuis 2007, la Région Bretagne s’est engagée dans un vaste programme d’investissements sur la période 2017-2021 avec pour objectif d’accroître la compétitivité du site, d’améliorer ses accès maritimes tout en accueillant sur le polder de nouvelles activités industrielles, principalement
liées aux énergies marines.

 

Le polder vu de la rade. Le quai et la digue. ©Panoramic Bretagne

Estimé à 220 M€, le projet est financé par la Région Bretagne, maître d’ouvrage (à hauteur de 170 M€), et ses partenaires : Brest Métropole, le Conseil départemental du Finistère , la CCI métropolitaine Bretagne Ouest, ainsi que par des fonds européens FEDER. Deux ans après le début des travaux, le nouveau terminal industrialoportuaire est prêt à accueillir les entreprises sur une zone de 11 ha déjà viabilisée. Côté mer, après la construction et la jonction de la digue d’enclôture et du quai EMR, les opérations de dragage permettront de remblayer le casier, surface nouvelle de 14 ha gagnée sur la mer qui portera la superficie totale du polder à 50 ha. Les Brestois découvriront l’étendue des travaux dès la fin de l’année quand ouvrira au public une nouvelle promenade surplombant le site.

La 1re phase d’aménagement du port, prévue sur la période 2017-2021, s’est déjà traduite par d’importantes opérations de terrassement et de stabilisation sur les 40 ha du polder existant. Les travaux ont aussi porté sur la voirie et les réseaux, en prévision de l’accueil des premières entreprises.
Parallèlement, la Région a engagé, côté rade, la construction d’un quai « colis lourds » long de 400 m et d’une digue de 900 m, qui se sont rejoints l’hiver dernier pour former un casier, aujourd’hui encore rempli d’eau. Il sera remblayé par les sédiments extraits des eaux du port. Les opérations de dragage, à la base du nouveau quai EMR, des autres quais et dans les chenaux d’accès, débuteront cet automne pour une durée de 6 mois.

Une fois consolidées, ces nouvelles surfaces gagnées sur la mer constitueront une extension du polder de 14 ha, qui sera aménagé à partir de 2021, au cours d’une 2e et dernière phase de travaux. Le projet porté par la Région comprend aussi un volet paysager destiné à favoriser le lien entre la ville et port. Côté Moulin Blanc et Océanopolis, les travaux d’aménagement paysager sont en voie
d’achèvement : les buttes végétalisées et un belvédère proche de l’eau permettent de surplomber à la fois le terminal industriel et la rade. L’ensemble sera livré à Brest Métropole fin 2019 pour ouverture au public.

Quelques chiffres

> Colossal : 500 000 m3 de matériaux terrassés, 10 km de réseaux posés, un quai de 400 m de long et de 22 m de haut (16 m sous l’eau), une digue de près de 1 km.

> Porteur d’emploi : 80 entreprises mobilisées depuis deux ans. Au pic de l’activité, 150 personnes travaillent sur site, sans compter les bureaux d’étude.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.