Brest : le collectif Vigilance OGM appelle à une journée de mobilisation samedi 7 décembre 2019

Brest, samedi 7 décembre 2019, Le collectif vigilance OGM propose une journée d’information sur les conséquences des importations de soja OGM dans les ports Bretons. le rendez-vous est donné à 14h place de la Liberté.

Le film « Histoire de la plaine » sera projeté au cinéma Les Studios à 18h00, 136, rue Jean Jaurès.

Notre système agricole s’appuie sur le soja OGM importé d’Amérique , sa culture entraîne de graves conséquences dans les pays producteurs, entre autres, déforestation, recul et incendie de la forêt Amazonienne, pollution des nappes phréatiques, expulsion des petits paysans,

problèmes très graves de santé (nombreux cancers, mortalité néo- natale, malformations , etc)

Nos dirigeants et élus régionaux Bretons s’expriment d’un coté contre ces importations alors que ce modèle agricole est fortement
subventionné.
La région Bretagne s’est elle-même déclaré « RÉGION SANS OGM ».

Et si nous regardions un peu la réalité en face et pointions du doigt que ce système est à bout de souffle, La question la plus sensée serait :

Comment arrêter LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE, les importations de Soja en France et en Europe? »

Comme préambule à cette discussion Le collectif Vigilance OGM vous invite à la projection du film de Christine SERGEZZI

« HISTOIRES DE LA PLAINE »

« Dans la pampa argentine, les terres autour de Colonia Hansen sont parmi les plus fertiles au monde. Pendant longtemps, des millions de vaches y vivaient en plein air. On disait que la meilleure viande de boeuf était argentine. Aujourd’hui d’immenses champs de soja transgénique ont pris la place des cheptels et couvrent la plaine jusqu’à l’horizon.
Histoires de la plaine remue ces terres pour en faire jaillir des histoires qui racontent des massacres et des disparitions du passé.
Des récits qui font écho à la survie et à la résistance des derniers habitants face à la destruction de l’environnement, des animaux et des hommes par la monoculture et les pesticides.

A ce jour, peu de personnes osent élever leurs voix contre le système du soja, les enjeux économiques étant énormes. Des fortes pressions s’exercent envers ceux qui s’expriment contre la monoculture. »

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.