Brexit : pour que soit relancée la création d’une eurorégion entre la Bretagne et le Pays de Galles

Jeudi 6 février 2020, Les liens entre le Pays-de-Galles et la Bretagne sont nombreux et s’inscrivent dans le temps. Près de 50 comités de jumelage existent sur les cinq départements bretons, dont 13 rien qu’en Loire-Atlantique, ce qui fait du Pays de Galles le troisième partenaire des collectivités bretonnes après l’Allemagne et l’Irlande. Le Brexit représente pour ces comités de jumelage un vrai défi.

Dans ce contexte, l’Union démocratique bretonne se félicite de la déclaration conjointe des Villes de Nantes et Cardiff, du 3 février 2020, qui ont souhaité réaffirmer l’amitié et l’engagement des deux villes à l’égard de leur statut de villes jumelles.

Ces deux villes sont jumelées depuis 1964 mais leurs échanges, qu’ils soient culturels ou économiques, existent depuis plus longtemps. Pourtant depuis quelques années, pour Nantes comme pour d’autres villes de Bretagne, les jumelages et les accords de coopération avec le Pays-de-Galles semblent se limiter à quelques échanges culturels et aux déclarations d’intention. Pourtant, en termes d’aménagement (régions maritimes et villes portuaires…), de culture et de langues (langues et culture celtiques…) ou encore de transition écologique et énergétique (énergies marines), de vraies convergences et échanges d’expériences pourraient être relancés.

Le Brexit se présente comme un nouveau défi pour la Bretagne et le Pays-de-Galles, pour les villes de Nantes et Cardiff,. Ainsi, l’UDB souhaite qu’une vraie réflexion soit lancée pour la création d’une Eurorégion, espace commun de coopération entre la Bretagne et le Pays-de-Galles, dont la Ville de Nantes pourrait être partie-prenante. L’UDB rappelle que l’Eurorégion est un cadre de coopération officiel qui existe en Europe depuis les années cinquante et qui peut associer des territoires relevant d’États membres de l’Union européenne aussi bien que d’États qui n’en font pas partie (par exemple la Suisse). L’Europe compte aujourd’hui 90 Eurorégions (1).

(1) http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/etpays/Europe/EurDoc11.htm

Pierre-Emmanuel Marais
Porte-parole UDB

 

1 COMMENT

  1. Je crois que le message n est pas assez clair vous pouvez couper le pays de galles en cinq ou l Angleterre en 15 morceaux les peuples de ces nations ne veulent pas d une Union européenne totalitaire

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.