« Les Français et l’environnement » : Publication du 1er baromètre annuel

Jeudi 6 février 2020, Agir pour l’Environnement rend public ce jour le premier baromètre annuel portant sur la perception des Français vis-à-vis des questions écologiques.

Alors que le Président de la République ne cesse d’annoncer un acte 2 du quinquennat, force est de constater que l’action du gouvernement en matière environnemental est loin de convaincre une majorité de Français. Sur une échelle de 1 à 10, les Français n’accordent qu’un bien médiocre 4,4 sur 10 à l’action du gouvernement. Pire, en matière de transition écologique, 63% des personnes interrogées estiment Emmanuel Macron plutôt pas (38%) ou pas du tout engagé (25%) ; 64% ne l’estime pas du tout (28%) ou plutôt pas (36%) compétent.

Pour Agir pour l’Environnement, ce piètre résultat fait échos à une politique écologique très loin du compte. Pour l’association, force est de constater qu’Emmanuel Macron est en retard d’une transition écologique.

Les Français, dans leur immense majorité, sont finalement en avance sur de très nombreux thèmes. 86% des Français s’estiment tout à fait (34%) ou plutôt (52%) concernés par les crises écologiques. Mieux, 94% seraient prêts à renoncer aux produits suremballés, 89% prêts à opter pour une alimentation biologique, 87% à boycotter les produits climaticides, 73% à moins manger de viande, 71% à moins prendre l’avion.

A la veille des élections municipales, les personnes interrogées par l’IFOP ont affiché leur priorité : l’environnement pour 25% et la santé pour 18% des sondés et ce loin devant la sécurité des personnes évoquée par seulement 15% des Français.

Alors que l’acte 2 du quinquennat semble plus à voir avec une arlésienne, Marie-Jeanne Husset, présidente d’Agir pour l’Environnement appelle le gouvernement à faire preuve de courage et enfin prendre la mesure du soutien de l’opinion publique pour les questions écologiques.

Pour Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, ce premier baromètre met en évidence une véritable fracture entre un gouvernement qui multiplie les décisions destructrices (déclaration d’utilité publique pour une nouvelle autoroute, zone sans pesticides autour des écoles réduite à 3m, mise aux enchères de la 5G sans début public, etc.) et des Français en attentent des mesures ambitieuses. »

*Sondage exclusif IFOP mené auprès de 1002 personnes âgées de 18 ans et plus du 27 au 29 novembre 2019.

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.