Coronavirus : la Bretagne en Marche a t-elle des choses à cacher aux Bretons ?

Dimanche 5 avril 2020, Il fut un temps, existait ce qu’il était convenu d’appeler des ligues de vertu, chargées de défendre la bienséance et la rectitude des comportements de tout un chacun. Des prix étaient même décernés aux personnes jugées les plus méritantes. Ces ligues de vertu ont disparu depuis

longtemps, mais nous nous proposons, à Pour la Bretagne, de les ressusciter et de décerner

 

le premier prix toutes catégories à La Bretagne en Marche, émanation régionale du parti macroniste, actuellement en cours de constitution au Conseil régional de Bretagne.

Dans un communiqué, le conseiller régional Pierre Karleskind, au nom de La Bretagne en Marche, s’en prend en effet à Marc Le Fur, député LR de Loudéac, qui a demandé à ce que le directeur régional de l’ARS (Agence Régional de Santé) soit auditionné lors de la prochaine session du Conseil régional, prévu le 9 avril.

Le député souhaite entendre le haut fonctionnaire sur les conséquences de la crise du coronavirus en Bretagne.

Emotion de Pierre Karleskind :

Vive émotion de Pierre Karleskind, pour qui cette demande relève “de l’instrumentation politicienne.”

Lyrique et visiblement en verve, le conseiller régional estime que “que la santé des Bretons vaut mieux que ces vieilles ficelles, ces récurrentes stratégies du coucou, cet oiseau opportuniste”.

” Nous sommes loin, à Pour la Bretagne, de partager les visions politico-économiques de Marc Le Fur, mais nous ne voyons pas pourquoi il lui serait reproché de demander des comptes à un gouvernement visiblement à la peine depuis des semaines en matière de gestion de la crise sanitaire.

Cela fait partie du sain débat démocratique.

Les commentaires ornithologiques de Pierre Karlleskind, sans doute plus à l’aise avec le monde de la pêche – dont il ferait par ailleurs bien de s’occuper – font peine à entendre.

Même si, et nous ne sommes pas dupes, le vieux routard de la politique qu’est Marc Le Fur sait pertinemment ce qu’il fait, il est quand même assez cocasse de voir en retour s’élever face à lui ces vertueux cris d’orfraie.

Y aurait-il quelque chose que les Bretons ne devraient pas entendre?

Michel LE TALLEC

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.