Home Côtes d'Armor Plaintel : monsieur le Préfet, nous voulons fabriquer des masques

Plaintel : monsieur le Préfet, nous voulons fabriquer des masques

Plaintel, lundi 6 avril 2020,le bureau de l’ Union Départementale Solidaires des Côtes d’Armor Courrier a adressé un courrier au Préfet des Côtes d’Armor l’invitant à organiser une table ronde .pour évoquer la réouverture d’un site de production de masques et de vêtements de protection sanitaire dans l’ agglomération briochine.

Monsieur Le Préfet des Côtes d’Armor
Préfecture
Place du Général De Gaulle

22000 Saint-Brieuc

OBJET : Réouverture d’un site de production de masques et de vêtements de protection sanitaire dans l’agglomération briochine.

Le 26 mars dernier, l’Union syndicale Solidaires des Côtes d’Armor révélait par voie de presse, le scandale de la destruction par l’entreprise multinationale Honeywell fin 2018 de machines ultras-modernes qui produisaient des masques et des vêtements de protection sanitaire sur son site industriel de Plaintel.

Cette entreprise, créée il y a une cinquantaine d’années, compta jusqu’à 300 salarié(es) avant son rachat en 2010 par Honeywell, au groupe Spirian ; Elle pouvait produire jusqu’à 200 millions de masques par an, soit près de 20 millions par mois, fabriqués sur des machines pouvant produire chacune 4000 masques à l’heure. Lors de sa fermeture et la délocalisation de ses activités en Tunisie et en Chine, l’usine de Plaintel n’employait plus que 38 salarié.es.
Si l’Union syndicale Solidaires a parlé de scandale d’état, c’est parce qu’Honeywell a bénéficié d’aides publiques pour s’équiper, d’aides publiques au titre du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE) et enfin d’aides publiques pour mettre en œuvre ses successifs plan de licenciements, ( plusieurs centaines d’emplois ont été détruits) sans jamais rendre de compte aux autorités publiques qui l’ont accompagné et aidé et encore moins à ses salarié.es et à leurs représentants syndicaux. L’optimisation de ses profits étant sa seule préoccupation.

Mais cela est le passé et nous savons bien qu’il ne sera pas possible de revenir sur ce qui a malheureusement été fait. Aujourd’hui nous pensons que la terrible crise sanitaire du coronavirus qui se développe à travers le monde et que nous subissons, nous oblige à agir rapidement et résolument pour relever les défis qui sont devant nous.
La pénurie de matériel de protection sanitaire pour les personnels soignants et la population à laquelle doit faire face notre pays aujourd’hui, nous démontre que la sécurité sanitaire ne peut pas reposer uniquement sur les seules lois du marché, ni sur une hypothétique solidarité entre Etats. Les actes de piraterie constatés il y a quelques jours, sur les tarmacs des aéroports chinois, nous démontrent qu’il y a urgence à relocaliser la production des équipements de protection sanitaires, dans un marché planifié et régulé par les autorités publiques.

Le 26 mars nous formulions également, dans notre communication, le souhait d’une relance du site industriel de production de masques sanitaires sous la forme d’EPIC ou d’une Société Coopérative. Notre proposition n’est pas restée sans réponse. Après de nombreux échanges fructueux avec un grand nombre d’ex-salarié(es) employé(es) ou cadres ayant travaillé sur le site de Plaintel, avec les autres organisations syndicales, les élus du Département, de la Communauté d’agglomération et du Pays de Saint Brieuc et de la Région Bretagne et aussi d’experts dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, comme Monsieur Guy Hascoët, ou de l’entreprise comme Monsieur Jean-Jacques Fuan, notre proposition de la création d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) est apparue comme étant la structure adéquat pour relancer un site de production des masques de protection sanitaire sur la pays de Saint-Brieuc. Le statut particulier de cette Société Coopérative d’Intérêt Collectif ayant notamment le mérite d’associer dans un même projet, les salarié(es), les Collectivités Territoriales et les clients bénéficiaires. Parce qu’elles défendent l’ambition d’un autre modèle de développement économique fondé sur la solidarité, l’innovation et l’efficacité permettant d’ajuster la production aux vrais besoins des populations, les SCIC permettent surtout de mobiliser les compétences locales et de faire en sorte que les différentes parties prenantes retrouvent en partie la maîtrise des productions de biens répondants à des objectifs d’intérêts généraux.
Tous les élus que nous avons contactés, nous ont dit que pour mener à bien ce projet de réindustrialisation, ils souhaitaient obtenir un soutien de l’Etat. Des démarches ont déjà été entreprises dans ce sens auprès de membres du Gouvernement et de monsieur le Président de la République.

C’est pourquoi, Monsieur le Préfet, nous vous sollicitons pour que vous preniez l’initiative d’organiser dans les jours qui viennent une table ronde qui permette d’associer toute les parties intéressées par ce projet de création d’une Scic, ancien.nes salarié.es de l’usine Honeywell de Plaintel, organisations syndicales, Parlementaires et représentants des collectivités territoriales concernées (Commune de Plaintel, Saint Brieuc Agglomération, le Conseil Départemental des Côtes d’Armor et la Région Bretagne), représentants des secteurs économiques, ainsi que les personnalités prêtes à apporter leur expertise pour mener à bien ce projet.

Veuillez croire, Monsieur le Préfet en l’expression de notre haute considération.

Saint Brieuc le 06 Avril 2020.

Pour l’Union syndicale
Solidaires des Côtes d’Armor
David Cocault – Serge Le Quéau

NO COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR