Oui au plurilinguisme, non à l’anglais obligatoire! (pétition)

Mardi 7 avril 2020, Les universités françaises ne pourront plus délivrer de diplôme de licence ou de DUT à des étudiant·e·s qui n’auraient pas validé une certification externe d’anglais. Certain·e·s étudiant·e·s seront concerné·e·s dès la rentrée 2020, d’autres en 2021. L’UDB Jeunes s’oppose à cette nouvelle obligation, injuste pour les étudiant·e·s et qui correspond à une vision hiérarchisée des langues. Elle est aussi pleine de mépris et de défiance pour les professeurs qui enseignent l’anglais au sein des universités, et qui voient ainsi leur travail délégitimé. Plus grave encore, cette décision s’inscrit dans un contexte de soumission volontaire à l’uniformisation linguistique du monde.

     On peut tout d’abord s’interroger sur la légitimité et sur le sens de l’obligation de décrocher une certification en langue pour faire valider un diplôme universitaire dans une discipline non linguistique. Un·e excellent·e étudiant·e en histoire ou en géologie, passionné·e par son domaine, ne pourrait donc obtenir aucun diplôme si ses compétences linguistiques sont limitées. Le bilinguisme est bien sûr un atout, l’UDB l’a souvent rappelé, mais faut-il pour autant jeter l’opprobre sur tous ceux et toutes celles qui ne sont pas bilingues, quelles que soient par ailleurs leur compétence dans leur domaine ? Il s’agit d’un pas de plus vers la perte du sens des diplômes universitaires.

Si malgré tout l’on tient absolument à imposer cette certification en considérant qu’un spécialiste monolingue est nécessairement mauvais, faut-il vraiment faire le choix de la seule langue anglaise ? Pourquoi un·e étudiant· parlant couramment portugais, allemand, basque, gallois ou chinois serait-il moins légitime à décrocher son diplôme qu’un·e étudiant·e certifié·e en anglais ?

C’est bien une vision hiérarchisée des langues qui s’exprime par cette décision. Si le français continue à être théoriquement “langue de la République” quand il s’agit d’empêcher la pratique et la reconnaissance des langues minoritaires sur son propre territoire, le gouvernement n’hésite pas en revanche à préparer la conversion linguistique de la France à l’anglais, perçue comme seule langue légitime de la mondialisation. La certification nécessaire pour les étudiant·e·s devra d’ailleurs être “reconnue par les acteurs du monde socio-économique” : il ne s’agit donc pas de promouvoir le plurilinguisme, mais de former de futur·e·s citoyen·ne·s de nulle part qui pourront travailler n’importe où et s’adapter à la division internationale du travail.

L’UDB Jeunes s’oppose à cette soumission volontaire qui prépare un appauvrissement culturel. Elle appelle à une politique linguistique promouvant le multilinguisme sans hiérarchiser les langues et leurs locuteurs, laissant au contraire la place à la liberté de choix et à la diversité, dans les universités comme ailleurs.

UDB Yaouank / Jeunes

Pour en savoir plus :

Texte de l’arrêté :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041782410&dateTexte=&categorieLien=id

Pétition contre la certification obligatoire :

https://www.change.org/p/edouard-philippe-p%C3%A9tition-contre-la-mise-en-place-d-une-passation-d-une-certification-en-langue-anglaise?recruiter=1018533680&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.