Accord UE-Mexique : la maison brûle, Phil Hogan remet de l’huile

Mercredi 29 avril 2020, Dans une communication parue le 28 avril, le Commissaire européen au Commerce Phil Hogan annonce la conclusion des négociations du nouvel accord commercial avec le Mexique, qui verra l’importation de nombreux produits bénéficiant de droits de douanes préférentiels. La signature de ce nouvel accord de libre échange qui s’annonce destructeur pour nos filières agricoles, est aberrant, « On nous parle d’exception agricole quand on a besoin des agriculteurs pendant la crise, puis le lendemain on signe des accords qui permettent d’importer des produits qui créent une distorsion de concurrence avec nos agriculteurs » s’insurge Bernard Lannes, Président de la Coordination Rurale.

Les agriculteurs perdants – perdants du libre échange mondialisé
En effet l’accord prévoit l’importation de plusieurs milliers de tonnes de produits issus de l’élevage (bœuf, volaille, porc et même le miel), qui détruiront l’équilibre économique des éleveurs français. Quant aux contreparties à l’export, notamment celles attendues sur les produits laitiers, les accords passés prouvent que les retombées financières atterrissent dans les poches des négociants sans jamais bénéficier aux agriculteurs, comme ce fut le cas pour le CETA qui n’a apporté aucune plus-value aux éleveurs laitiers européens, mais a négativement impacté le prix du lait aux éleveurs canadiens.

Besoin de cohérence dans les déclarations
La crise du Covid-19 montre à quel point les agriculteurs français sont nécessaires à notre économie. Elle met en valeur l’importance de l’indépendance alimentaire de notre pays, un enjeu majeur rappelé par le Président de la République. Nos politiques doivent faire coïncider leurs paroles et leurs actes : mettons en place l’exception agriculturelle et arrêtons de signer des accords qui tuent notre agriculture !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.