Les indépendantistes bretons vont reprendre la parole

Mardi 5 mai 2020, Communiqué Douar ha Frankiz:

Nous prendrons la parole !

À la suite des élections municipales de 2020, sept signataires ont lancé sur internet un appel à la création de Douar ha Frankiz – Pour une Bretagne Libre. Deux cents e-mails ont également été envoyés à des sympathisantes et sympathisants indépendantistes pour prendre connaissance du projet. Une charte politique ainsi qu’une charte contre les agressions sexistes ont ainsi été diffusées pour préciser les buts et les idées autour de ce projet.

Une première vague de réponses à cet appel a permis de rassembler des Bretonnes et des Bretons de différents horizons, autour d’une idée commune d’indépendance et de changement de société. Que nous ayons – ou pas – de l’expérience militante, nous sommes issus d’une diversité politique et associative. Le monde politique breton connaît déjà certains de nos membres qui ont pu passer par le Parti Breton, Breizhistance, l’Union Démocratique Bretonne, ou encore Ai’ta, Bretagne Réunie et Dispac’h.

Depuis le lancement de ce projet, nous sommes bien sûr limités par le confinement. Les premiers temps d’organisation ont du se faire par e-mail et par téléphone. Le déconfinement approche maintenant à grand pas et nous comptons reprendre nos droits à une activité publique plus intense. Nous appelons donc toutes les personnes qui le souhaitent à prendre contact avec Douar ha Frankiz pour participer à des réunions privées d’informations qui se tiendront dans différents pays bretons. Nous préparons également la tenue de réunions publiques, dès qu’il sera possible, pour présenter le projet de Douar ha Frankiz partout en Bretagne.

Depuis trop longtemps la voix indépendantiste est muette et nous ferons tout pour qu’elle résonne partout dans le débat démocratique de demain.

2 COMMENTS

  1. DOUAR HA FRANKIZ ! J’ai nommé l’asso dont je suis la fondatrice « SAVENN DOUAR ». En Français nous l’avons traduit par TREMPLIN. Pourquoi? L’expérience m’a appris que la méfiance règne en Bretagne plus qu’en France en raison des humiliations successives que nous avons subies. Dois-je rappeler que l’anathème sur les langues bretonne et gallèse, nous a mis en état d’infériorité intellectuelle avant d’arriver à maitriser une langue d’école unique, le Français, qui structure différemment notre manière d’être au monde. J’explique : Quand en Breton je dis qu’ « un livre est avec moi » (ul levr zo ganin), ce n’est pas pareil que de dire en Français « j’ai un livre » qui marque la possession et non pas l’accompagnement. La langue gallèse, quand à elle, qui possède plus de 20% de vocabulaire breton, voire gaulois et plus anciennement celtique, sans doute, procède du même état d’esprit.
    LES LANGUES BRETONNE ET GALLÈSE STRUCTURENT UN ÉTAT D’ESPRIT À L’OPPOSÉ DU FRANÇAIS. D’où notre quasi impossibilité à devoir nous perdre de vue, nous, nos anciens, notre histoire, pour devenir des républicains français CONTRAINTS, MUTILÉS. De plus nos vainqueurs nous ont abondamment humiliés et ont parachevé leur entreprise de destruction en mutilant la Bretagne géographique d’un quart de son territoire et de sa population. Nous sommes vaincus et nous sommes à nouveaux humiliés. Nous enrageons en silence ou en violence désordonnée, nous nous méfions de nous, de nos réactions, de notre incompétence à nous diriger nous-même, Ni-Hon-Unan.
    L’administration française étrangle tout son monde sans qu’on puisse penser désormais que nous sommes les seuls visés. Les autres vieux pays de l’hexagone, logés à la même enseigne que nous, sont plus ou moins convaincus que la France possède des valeurs universelles qui justifient sa politique nationaliste unitaire concentrée à Paris. EN FAIT LES FRANÇAIS SONT OBLIGÉS DE N’ÊTRE QUE DES PARISIENS? Mais, « les territoires abandonnés de la république » protestent avec les Gilets Jaunes. Donc DOUAR HA FRANKIZ peut s’appliquer à tous les pays de l’hexagone. Sans eux avec nous, l’administration française continuera son entreprise de destruction, au nom de valeurs républicaines qu’elle usurpe. Car les valeurs nommées par la révolution française la liberté, l’égalité, la fraternité, en « oubliant »(?) le respect des différences, sont le fruit de L’INTELLIGENCE COLLECTIVE DES PEUPLES qui évoluent depuis des milliers d’années pour essayer d’ajuster la politique utile à l’économie et à la répartition des richesses. L’histoire longue est un processus qui ne perd jamais de vue l’intelligence des peuples que des pouvoirs guerriers successifs s’acharnent à détruire sans jamais y parvenir, tant il est vrai que des valeurs fondées sur LE TRIOMPHE DE LA VIE, née de la pleine conscience que LA MORT EST L’UNIQUE NÉCESSITÉ QUI MARQUE LE DESTIN DE L’HUMANITÉ dans ses moindres recoins, reste LA SEULE ÉVIDENCE qui nous met tous à égalité face à notre destin. La fraternité qui se réveille TOUJOURS face à n’importe quel danger de mort (à la fin du mois, à la fin du monde, au covid-19 et aux pandémies en général) est notre seul recours pour faire triompher l’intelligence collective des peuples convaincus par leur expérience millénaire de la nécessité de VIVRE LOCAL ET DE PENSER GLOBAL

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.