Plaques minéralogiques : et si les Alsaciens décidaient ?

Lundi 18 mai 2020,UNSER LAND prend connaissance de la publication au journal officiel de la création d’un 14e identifiant territorial de plaque minéralogique en France métropolitaine, celui de la Collectivité Européenne d’Alsace (CeA).

Ne boudons pas notre plaisir, les Alsaciens seront fiers de pouvoir à nouveau arborer un identifiant qui leur est propre. C’est un petit pas à portée symbolique que nous saluons. La touche finale d’une CeA que nous souhaitons ambitieuse.

Toutefois, il appartient maintenant aux départements de choisir le logo à apposer. Pourquoi laisser cet arbitrage à une poignée de décideurs au lieu d’interroger l’ensemble des administrés ?
Nous proposons à Brigitte Klinkert et à Frédéric Bierry de soumettre au vote du Peuple Alsacien plusieurs propositions qui pourraient être : le drapeau armorial ou blason utilisé jusqu’à présent ; le drapeau historique aux couleurs de l’Alsace Rot un Wiss ; et enfin une à deux propositions « modernes ».

Rappelons qu’il fût une époque, pour noyer le déni démocratique de la création de la méga-région, les Alsaciens, Lorrains, Champenois et Ardennais eurent la possibilité de choisir le nom de leur région. Le résultat du sondage fut inexploitable et conduisit au lamentable « Grand Est » face aux propositions pseudo historico-géographiques telles Nouvelle Austrasie, Rhin-Champagne et aussi Acalie.

Si nous ne sommes pas dupes quant au but recherché par cette insultante politique des hochets, il serait incompréhensible que la Collectivité Européenne d’Alsace, dont le nom a été imposé par l’Etat, ne permette au moins d’en sélectionner l’identifiant.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.