Racisme systémique dans les colonies françaises d’outre-mer !

Samedi 23 mai 2020,Alors que l’Etat Français s’enfonce dans sa gestion catastrophique de l’épidémie de Covid-19 en métropole, on ne pouvait pas s’attendre à pire dans sa gestion des colonies d’outre-mer. Et pourtant…

Ce vendredi 22 mai, la Préfecture de Martinique a en effet partagé une affiche insistant sur la distanciation physique en comparant la distance de 1 mètre… à 5 ananas ! L’affiche a depuis été retirée. Le ton condescendant et paternaliste est flagrant : les habitant-e-s de Martinique ne savent évidemment pas à quoi ressemble une distance de un mètre, iels ont besoin de l’Etat Français pour le leur expliquer. Et l’on ne peut pas s’empêcher de rajouter une couche de racisme par-dessus : bien évidemment, la seule manière de bien faire comprendre à des Martiniquais-e-s la notion du mètre est de le leur expliquer dans des termes qu’iels comprennent : des ananas ! L’esprit de « y’a bon banania » et de Bécassine a encore de beaux jours devant lui…

Cette association paternalisme-racisme n’a rien de nouveau dans l’Etat Français, mais le plus insupportable est quand cette association est dénoncée par Jean-Luc Mélenchon, qui a le premier dénoncé cette affiche de la Préfecture sur les réseaux sociaux. Il est intéressant de voir qu’il indique que « la Macronie c’est cette honte aussi », comme si le problème était réservé au parti d’Emmanuel Macron et que le reste du monde politique français était intouché. Quand on se rappelle que c’est ce même homme politique qui a qualifié les écoles Diwan de « sectes », qui a traité les Bonnets Rouges « d’esclaves », de « nigauds » et de « cléricaux », qui s’est ouvertement moqué de l’accent du Sud d’une journaliste l’interviewant, qui s’est toujours opposé à la reconnaissance des langues autres que le français sur le territoire, on ne peut que grincer des dents en le voyant tout à coup « découvrir » le racisme de l’Etat Français. La démagogie a elle aussi de beaux jours devant elle…

Nous ne pourrons réellement faire disparaître le racisme seulement lorsque la gestion politique des territoires sera donnée aux habitant-e-s ! Que ce soit en Martinique ou en Bretagne, nous ne pouvons laisser la gestion de nos pays à des préfet-e-s, non-élu-e-s, dont certain-e-s possèdent encore apparemment la mentalité coloniale !

Douar ha Frankiz

Publicités

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.