Indépendance et démocratie : pour le droit de décider !

Mercredi 1 juillet 2020, Point de vue :

On reproche souvent aux indépendantistes d’être dans le rejet de l’autre, dans le repli sur soi, en bref de vouloir détruire toute forme de coopération ou d’entraide entre les peuples.
Mais comment doit être organisée la coopération ? Imposée par le haut, de manière directive par un Etat central ? Ou construite par le bas, de manière démocratique en consultant la population ?

Si coopération entre la Bretagne et la France il doit y avoir, cela ne peut être que par le bas, sur une base résolument démocratique. Et actuellement, ce n’est pas le cas : a-t-on consulté les bretonnes et les bretons quant à leur appartenance à l’Etat Français ? A-t-on consulté qui que ce soit quant à son appartenance à l’Etat Français ? En tant qu’indépendantistes, nous ne sommes pas contre la coopération comme l’on pourrait le croire. Au contraire, nous sommes pour une coopération réelle, construite démocratiquement : nous sommes confédéralistes.

A la différence du fédéralisme, une confédération se construit par accord explicite de chacune des composantes : chaque entité (pays, régions, peuples, etc) donne son accord pour rejoindre la confédération. Ainsi l’Union Européenne est une confédération : chaque État qui la compose y est entré de son plein gré et peut en sortir quand bon lui semble. La Suisse, de son vrai nom la Confédération suisse, est elle aussi un exemple de confédéralisme. Des entités s’assemblent, volontairement mais sans perdre leur indépendance, dans un but élaboré en commun : c’est cela le confédéralisme.

C’est pour cela que nous sommes à la fois confédéralistes et indépendantistes. Nous sommes indépendantistes, car c’est ainsi que le peuple breton aura la possibilité de choisir son avenir. Et nous sommes confédéralistes, car c’est ainsi que nous construirons la coopération internationale qui permettra au peuple breton de s’épanouir.

Nous ne rejetons pas nos voisins mais uniquement le modèle étatique français. Nous souhaitons construire une coopération égalitaire entre les peuples, et pour cela l’étape de l’indépendance est nécessaire. Organisons-nous ici et maintenant pour franchir cette étape !

Côme, volontaire pour Douar ha Frankiz.

Publicités

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.