Déconstruction maritime : nouveau camouflet de l’Etat aux brestois

Brest, lundi 6 juin 2020,

Après les départs successifs en moins d’une semaine vers le chantier GALOO situé à GAND en BELGIQUE de vieux navires de la Marine Nationale (l’ex DUGUAY-TROUIN et La LOIRE) les industriels Brestois et Bretons qui ont investi dans cette activité industrielle doivent être « satisfaits » de cette  bonne mauvaise décision d’envoyer ailleurs ce qui pourrait être réalisé chez nous à la pointe Bretonne dans le respect de l’Homme et de l’Environnement.

 

Pour l’Association MOR GLAZ ces choix d’exporter ces navires pour la déconstruction en BELGIQUE est un  sérieux camouflet aux investisseurs Bretons et plus largement à la filière Française de déconstruction « recyclage »  de vieux navires civils et militaires !

 

Depuis plusieurs années, l’Association MOR GLAZ s’interroge sur les relations qui existent entre les responsables de ces marchés et le chantier BELGE de GAND ?

Quelles sont les règles Sociales et Environnementales appliquées  dans ce chantier ?

L’Association MOR GLAZ, mais aussi plusieurs Industriels  sont convaincus que toutes ces vieilles coques de navires auraient dû être déconstruites puis recyclées à BREST !

Nous rappelons que plusieurs Industriels BRESTOIS se sont mis aux normes, embauché pour satisfaire à cette activité. Plusieurs navires attendent à BREST dans le port de commerce et militaire , espérons que ces marchés seront  attribués à ceux qui se sont préparés en investissant afin que cette activité puisse rester ici, une fois encore l’Association MOR GLAZ constate un océan de mensonges  entre les propos et la manière de faire, mais, surpris sans plus !

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

WWW.MORGLAZ.ORG

 

Publicités

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.