Brittany Ferries optimise ses traversées pour réduire les coûts d’exploitation

Mercredi 2 septembre 2020, En raison d’une baisse des réservations pour l’automne, Brittany Ferries, déjà confrontée à une mauvaise saison estivale, annonce devoir prendre de nouvelles mesures pour réduire ses coûts d’exploitation et assurer la survie de la Compagnie à long terme.

© Brittany Ferries

Les restrictions de voyage ont des conséquences immédiates sur les réservations à court et moyen termes. En effet, depuis que le Royaume-Uni a imposé une période de quarantaine aux voyageurs en provenance de France, près de 65 000 passagers ont annulé leurs réservations auprès de Brittany Ferries.

 » La Compagnie a souffert de la crise du coronavirus au printemps. En avril, mai et juin 2020, nous n’avons pratiquement pas transporté de passagers « ; déclare Christophe Mathieu, Directeur Général de Brittany Ferries.  » Lorsque l’activité a repris, nous espérions transporter 350 000 passagers, soit moitié moins qu’en saison estivale normale. Finalement, nous avons transporté moins de 200 000 passagers. Le trafic passager représente 75% de nos revenus. Il est évident que, cette année, nos résultats ont durement été impactés. Les nouvelles mesures permettront de réduire nos coûts et nous donneront les meilleures chances de surmonter cette période difficile.  »
Brittany Ferries a déjà annoncé le regroupement et la consolidation de certaines de ses traversées dans un communiqué diffusé le 19 août dernier.

Pas d’impact pour la ligne la plus fréquentée Caen/Portsmouth
Aujourd’hui, les mesures supplémentaires suivantes ont été prises :
• Le navire Connemara sera arrêté à compter du 7 septembre 2020. Les lignes Cherbourg/ Portsmouth et Le Havre/ Portsmouth seront fermées.
• Le navire Bretagne sera arrêté à partir du 7 septembre 2020 également. La ligne St Malo/ Portsmouth sera fermée.
• La ligne Cherbourg/ Poole, qui a cessé ses activités à la fin du mois de mars et qui n’a pas rouvert en juin, restera également fermée pour le reste de l’année.

La ligne la plus fréquentée de la Compagnie, reliant Caen à Portsmouth, ne sera pas impactée en septembre et octobre. Les navires Normandie et Mont St Michel continueront d’assurer trois départs quotidiens.
Le navire Armorique remplacera ces deux navires durant leurs arrêts techniques en novembre et décembre, en fret uniquement. Il continuera de desservir la ligne Caen/Portsmouth en janvier, et en fret uniquement.

À court terme, ces mesures se traduisent, malheureusement, par la mise au chômage partiel d’une partie du personnel navigant. Plusieurs de nos clients seront également impactés par ces interruptions de traversées. La Compagnie regrette devoir prendre de telles mesures et tient à remercier l’ensemble de son personnel, à bord comme à terre, pour sa compréhension et sa patience. Elle présente aussi toutes ses excuses aux clients concernés par ces nouvelles mesures et leur assure faire tout son possible pour les accueillir sur d’autres traversées.

Le premier employeur de marins français

Depuis 1973, Brittany Ferries, aux bases solides, participe au désenclavement de la région Bretagne et contribue activement au dynamisme économique des territoires : 87% de ses passagers sont britanniques et chaque été, ils sont nombreux à plébisciter avec enthousiasme les régions Normandie et Bretagne. Pour sortir de cette crise sans précédent, la Compagnie en appelle à l’aide du gouvernement pour continuer à être au service de l’aménagement des territoires, du rapprochement des Hommes et du développement des échanges économiques et rester le premier employeur de marins français.
Un important plan de relance sur cinq ans est en place. Une bonne nouvelle enfin, les réservations pour la saison 2021 sont déjà très encourageantes.

 

Brittany Ferries en quelques chiffres
Compagnie française. 1er employeur de marins français. Entre 2 400 et 3 100 collaborateurs selon la saisonnalité (dont 2000 marins). Chiffre d’affaires : 469 millions d’euros/an. 2,49 millions de passagers dont 85% de Britanniques. 866 000 voitures. 202 000 camions. 6 000 emplois indirects. 12 navires. 12 routes maritimes desservies entre la France, le Royaume Uni, l’Irlande et l’Espagne. 12 ports : Roscoff, Saint-Malo, Cherbourg, Caen-Ouistreham, Le Havre, Plymouth, Poole, Portsmouth, Cork, Rosslare, Santander, Bilbao.

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.