Kanaky : les indépendantistes appellent à la mobilisation en faveur du OUI au référendum du 4 octobre

Mercredi 2 septembre 2020, L’Union Nationale pour l’Indépendance (UNI) prend acte de la décision du Conseil d’État rendue hier qui considère que l’État n’aurait donc commis aucune illégalité en autorisant les partis non-indépendantistes à utiliser l’emblème de la République dans leurs documents de propagande officielle.+

Le Conseil d’État se justifie en invoquant notamment le fait que le référendum du 4 octobre prochain est un scrutin particulier et que les indépendantistes auront la faculté d’utiliser le drapeau de Kanaky-Nouvelle-Calédonie.
Toutefois, l’UNI tient à réaffirmer sa position selon laquelle le drapeau tricolore constitue bien l’emblème de tous les Français, y compris les indépendantistes, et cela tant que le pays n’aura pas accéder à la pleine souveraineté. En autorisant ainsi les partis loyalistes à utiliser l’emblème de la République contre les indépendantistes, l’État décide unilatéralement de sortir de de son rôle de partenaire de l’Accord de Nouméa et de l’impartialité qui lui incombe en tant qu’organisateur du référendum et, tout cela, avec la bénédiction du Conseil d’État.
Par cette même décision du Conseil d’État, l’UNI prend également acte de la possibilité pour l’État de changer les règles relatives au déroulement du référendum sans que ceci ait préalablement fait l’objet d’un consensus politique au Comité des signataires, alors qu’il en était autrement jusqu’à présent.

En conséquence, l’UNI considère encore une fois que l’État est devenu un partenaire partisan en faveur du « NON » et appelle à la mobilisation massive des électeurs pour le « OUI » à la pleine souveraineté de notre pays.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.