Elections sénatoriales : pour faire enfin entendre la voix de l’Alsace

Lundi 7 septembre 2020,Comme annoncé fin juillet, Unser Land a déposé aujourd’hui en préfecture une liste intitulée « Pour l’Alsace – Fer’s Elsass » dans le cadre des élections sénatoriales dans le département du Haut-Rhin. Cette liste sera conduite par Jean-Georges Trouillet, président du mouvement alsacien.

Les crises sociales, institutionnelles puis sanitaires que nous avons vécues ces derniers mois ont révélé des carences structurelles profondes de la société française. Grand Est, Gilets jaunes, Coronavirus : le centralisme, la bureaucratie et la mondialisation économique incontrôlée ont montré leurs limites. Eloigné des réalités du terrain et peu agile face à des situations qui nécessitent la réactivité, l’Etat centralisateur n’est plus une solution mais devient un problème en soi.

Face aux défis que doit relever notre société, il est temps de changer de paradigme. Le monde d’après devra se construire sur deux piliers : les territoires et les citoyens. Ces élections sénatoriales peuvent avoir un intérêt : insuffler enfin les idées neuves qui permettront de sortir l’Alsace et les territoires de l’impasse. C’est le sens de notre démarche.

En cette période électorale, toutes les listes se réclament de l’Alsace et des territoires. Ces candidats ont une chose un commun : peu importe la sincérité de leur programme et de leur attachement à l’Alsace, à Paris ils suivront les directives nationales. Il faut sortir de cette impasse. Si l’Alsace et les territoires sont vraiment une priorité, le choix cohérent est celui du vote régionaliste. Et s’il y a un parti qui a quelque chose à dire sur l’Alsace, c’est bien Unser Land.

Face aux autres listes, favorables au maintien de l’Alsace dans le Grand Est, la liste « Pour l’Alsace – Fer’s Elsass » défendra la transformation de la CEA en une collectivité à statut particulier, le fédéralisme différentié ainsi qu’une politique volontariste en matière de transition écologique. La liste se compose de :

Jean-Georges Trouillet, 42 ans, Husseren-les-Châteaux. Fondateur et président du mouvement alsacien Unser Land. Porte-parole de la fédération Régions et Peuples Solidaires. Figure reconnue du mouvement régionaliste alsacien, il milite depuis plus de 20 ans dans les milieux associatifs. Il a mené en Alsace la contestation à la loi NOTRe, notamment comme tête de liste aux élections régionales de 2015. Ingénieur en génie-civil de formation, diplômé d’un master en management, il est spécialiste dans les infrastructures de transports publics.
Marie-Christine Huber-Braun, 62 ans, Rixheim. Vice-présidente du Mouvement pour l’Alsace. Conseillère Municipale de Rixheim (2008-2014). Ancienne militante de l’association Eltern pour les classes bilingues à parité horaire. Médecin spécialiste en Santé Publique et diplômée en Soins palliatifs.
Jean-Denis Zoellé, 60 ans, Knoeringue. Adjoint au Maire de Knoeringue. Membre du Lions Club de Saint-Louis Actif dans le mouvement des Regio Lions Clubs qui regroupe des clubs du sud de l’Alsace, des deux cantons de Bâle et du sud du Pays de Bade. Vice-président et membre fondateur de la Course des 3 Pays (Dreiländerlauf). Chef de production dans l’industrie agro-alimentaire.
Ghislaine Rouge dit Gaillard, 59 ans, Ungersheim. Conseillère municipale d’Ungersheim. Directrice d’établissement social spécialisé. Candidates aux élections départementales de 2015 pour Unser Land sur le canton de Wittenheim.
Suppléants :

Laurent Roth, 31 ans, Conseiller municipal de Kingersheim. Président du Lion’s Club Wittenheim Bassin Potassique et membre actif d’associations de préservation du patrimoine. Technico-commercial dans une entreprise d’insertion.
Céline Wira, 34 ans, Conseillère municipale de Largitzen. Assistante dentaire.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.