Preventing Plastic Pollution : Un programme pour mieux lutter contre la pollution des milieux sensibles

Brest, mercredi 18 novembre 2020, La zone frontalière de la mer de la Manche fait l’objet d’un projet de trois ans visant à prévenir la pollution des milieux sensibles par les matières plastiques.
Intitulé Preventing Plastic Pollution « PPP », ce projet s’inscrit dans le cadre du programme Interreg VA France (Manche) Angleterre et est financé par l’Union européenne à hauteur de 14 millions d’euros € et cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER). Il a débuté le 1er janvier 2020 et s’achèvera le 31 mars 2023.

Au cours de l’année 2019, Brest métropole et plusieurs acteurs de la zone France (Manche) Angleterre ont travaillé de manière conjointe au développement d’un projet de coopération. Il vise à développer une méthodologie de travail permettant de réunir des données sur la quantité et les sources possibles de la pollution plastique dans sept sites pilotes : la rade de Brest, la Baie de Douarnenez, la Baie des Veys, la zone de Medway, les fleuves du Tamar et du Great Ouse et le port de Poole.
Les partenaires évalueront le taux de plastiques polluants qui s’introduisent dans les bassins versants et identifieront les zones les plus sensibles à cette pollution (risque de pollution plus important). Ils détermineront l’efficacité et la durabilité des approches actuelles et mettront en place un éventail d’actions visant à éliminer, prévenir et gérer la pollution.
Ce projet a pour chef de file l’Université de Queen Mary de Londres et regroupe 18 partenaires français et anglais (liste complète en fin de document) : collectivités, laboratoires de recherches, universités et organismes caritatifs environnementaux. Cette diversité des profils enrichit la compétence collective du projet et permet une intervention à différents niveaux.  S’ajoute à cela l’aspect transfrontalier du projet, qui joue un rôle essentiel dans la lutte contre la pollution plastique dans la Manche.
Dans le cadre de cette coopération, Brest métropole intervient en tant que partenaire du projet avec ses directions de l’écologie urbaine et des déchets-propreté. Les deux directions agissent conjointement et de manière complémentaire pour lutter contre la pollution plastique sur le territoire.
Brest métropole alloue un budget, dans le cadre du projet PPP, de près de 1,8 millions d’euros.

Brest métropole agit au niveau de la Rade de Brest
En amont, par la mise en place d’actions de réduction des déchets plastiques et en aval, en développant des méthodes de gestion des déchets plastiques.
Il est important de travailler sur les deux approches : réduire les quantités de déchets plastiques car 50% des déchets marins sont constitués d’articles à usage unique et le cas échéant éviter que le déchet se retrouve dans l’environnement.
Jeter un déchet par terre n’est pas un geste banal : de par notre proximité avec le littoral et les réseaux d’eaux pluviales, les déchets finissent en mer.

Ces actions seront accompagnées d’une évaluation avant, pendant et après leur mise en place, permettant d’évaluer leur efficacité pour lutter concrètement contre les déchets plastiques retrouvés dans notre environnement terrestre, puis en mer.

Accompagné par les partenaires scientifiques, professionnels, institutionnels et organismes environnementaux, Brest métropole souhaite sensibiliser le public à la problématique de la pollution marine et en appelle à la mobilisation de tous.

Deux premières actions portées par la métropole :

Nouvelles consignes de tri
Depuis le 1er juillet 2020, les usagers de Brest métropole sont invités à trier tous les emballages ménagers et les papiers. Cette simplification du geste de tri fait suite à des travaux importants réalisés au centre de tri TRIGLAZ à Plouédern. Elle permet à tous et toutes de réduire les quantités d’ordures ménagères produites en triant plus.
Si cette opération vise à valoriser plus de déchets et à réduire les quantités d’ordures ménagères, elle n’empêche en rien la promotion des gestes de réduction (consommation d’eau du robinet au lieu des bouteilles d’eau, achats en vrac, utilisation des objets réutilisables, boîtes à gouter, paille en inox, …).
Moins de doutes pour trier, c’est aussi moins de déchets plastiques dans notre environnement.
Plus d’info sur www.brest.fr  – Nouveau mémo-tri disponible en mairie.

Caractérisation des déchets collectés dans les avaloirs
La majorité des avaloirs du territoire de Brest métropole est équipée de systèmes de piégeage des macro déchets. Depuis l’été 2019, un échantillon de ces dispositifs fait l’objet d’une caractérisation à fréquence régulière, afin d’évaluer les quantités et qualités des apports en déchets plastiques et ainsi d’en identifier la source.

Liste complète des partenaires impliqués dans le projet PPP (dont 9 situés dans le Finistère – en mauve) :
Queen Mary University of London,
LABOCEA Conseil, Expertise et Analyses
Syndicat mixte établissement public de gestion et d’aménagement de la baie de Douarnenez
Office Français de la Biodiversité, Parc naturel marin d’Iroise
Brest métropole , CNRS – Centre national de la recherche scientifique
Conseil départemental de la Manche
IFREMER – Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer
Environment Agency , The Rivers Trust
Syndicat de bassin de l’Elorn, ACTIMAR
Océanopolis – Brest’aim
Westcountry Rivers Trust, South East Rivers Trust
Plymouth City Council, Department for Environment, Food and Rural Affairs
University of Plymouth

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.