Bretzel et démocratie participative, l’Alsace rivalise avec la Corée du Nord

Mardi 24 novembre 2020,

Sur la démocratie participative

J’ai décidément un problème avec la démocratie représentative. Je n’en veux que pour exemple, le vote du « Vendredi Noir 20 novembre » de nos Conseillers Départementaux du Haut-Rhin en faveur du bretzel A-cœur. Peu d’observateurs ont noté que c’est à l’unanimité, comme en Corée du Nord, qu’ils se prononcèrent pour le bretzel… que pourtant 57% des votants à la consultation ont rejeté.

 

En effet, celle-ci avait donné 43% au bretzel, 37% au blason et 20% au rot un wiss. Dans ce cas, comment se fait-il que le vote pour le bretzel fut unanime, sans même qu’un seul conseiller, rien qu’un seul, n’élève la voix pour défendre le rot un wiss ou le blason ??? Où étaient les 57% d’opposants au bretzel dans cette assemblée ???

 

Il faut donc en conclure que les Conseillers 68 sont en déphasage complet avec la population et ne défendent nullement l’opinion de la majorité de leurs mandants. Vivant dans leur bulle, désireux avant tout de plaire à Paris qui n’a d’égard que pour le folklore, ils ont voté comme un seul homme pour le bretzel en ignorant sciemment tant le nombre des opposants que la diversité des opinions : une minorité impose son choix à la majorité, circulez il n’y a rien à voir !

 

Il y a donc un grave déficit démocratique au sein de nos assemblées qui, dans les faits, ne représentent plus la volonté exprimée par le peuple. De là, la défiance grandissante des Alsaciens à l’égard de leurs politiques. On le voit, la démocratie représentative n’est pas vraiment démocratique, ici comme ailleurs, voilà le problème !

 

Bernard Wittmann

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.