Maritime : Un bilan, pas très positif ( jusqu’à 20 mois à bord dans l’indifférence des autorités)

Vendredi 27 novembre 2020, communiqué des marins :

Le 20 novembre 2020, le Premier Ministre effectuait un déplacement Sanitaire, Economique et paraît-il Maritime à Brest. Qui pourrait s’en plaindre ? Sauf qu’après réflexion, et plusieurs retours,  nous observons avec une certaine « amertume » que ce déplacement concernant le secteur et les activités Maritimes n’aura servi à rien d’autre qu’à communiquer afin de faire croire que le Maritime serait  une priorité ainsi que l’Action de l’Etat en Mer (AEM). Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest aurait souhaité une conférence de presse lors de cette visite avec des questions sérieuses et d’actualité sur les activités Maritimes, les difficultés  rencontrées par plusieurs Armements, mais aussi sur les moyens de l’EAM  qui fondent comme un iceberg en cette période de réchauffement climatique ! Conclusion : un déplacement et beaucoup de vagues sans grand intérêt.

Le 25 novembre 2020,  « enfin » pourrions-nous écrire, nous avons appris que le vieux remorqueur de la Marine Nationale  le « VALEUREUX » désarmé en 1993 et racheté par une Association en 1997, devrait être déconstruit et recyclé. Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest très impliqué depuis plus de 20 ans sur cette activité industrielle de déconstruction des navires Civils et Militaires est plutôt satisfait par cette annonce ! Nous constatons avec tristesse le cheminement de ce navire, une immatriculation sous pavillon du « PANAMA » durant un temps, non renouvelée par manque de moyens financiers. Comment les Autorités peuvent-elles observer de telles situations, à Douarnenez ou dans d’autres ports, comme Brest par exemple concernant les engins flottants (KARL et ANTIGONE Z) ?

Les responsables des appels d’offres doivent trouver rapidement un endroit pour déconstruire et recycler le « VALEUREUX » dans le plus grand respect de règles Sociales et Environnementales !

 

Au quotidien l’inspectrice ITF/CGT Laure TALLONNEAU est inquiète pour les Marins lors des visites : prétextant la pandémie, des Marins lors des escales dans plusieurs ports Bretons, ne peuvent pas « plus » descendre à terre, dépassent leurs contrats de plusieurs mois (20 mois à bord) sous l’indifférence des autorités ! Ces marins qui sont déjà épuisés et souvent maltraités, peu considérés, seulement deux Officiers assurent les quarts sur les caboteurs,  ils se voient refusés une assistance médicale, ils ont une dotation très limitée pour les vivres, il faut intervenir pour qu’on leur fournisse des fruits et légumes frais ! Et tous les marins confient, sous le sceau de la confidentialité par peur de représailles que tous les documents sont falsifiés, afin de masquer le dépassement des heures supplémentaires et le temps effectif du travail – c’est un secret de Polichinelle, récemment rappelé par le Pr/commandant Raphael BAUMLER.

 

Aucune ambiguïté, le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest apporte  bien, tout son soutien et aides nécessaires à Yann SASSY Représentant de la Section Syndicale (RSS) CGT de l’Armement Bourbon Offshore Surf (BOS). Nous souhaitons bon courage à tous nos Délégués et Représentants dans tous les Armements, nous leurs rappelons, que leurs missions en cette période sont encore bien plus difficiles et nécessaires !

 

 

Pour le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest

Jean-Paul HELLEQUIN Secrétaire Adjoint et Porte-parole

https://marins29.wordpress.com

 

 

[Message tronqué]  Afficher l’intégralité du message

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.