Sortie du glyphosate : la promesse non tenue d’Emmanuel Macron

Samedi 28 novembre 2020, Il y a 3 ans jour pour jour le président Emmanuel Macron annonçait la sortie du glyphosate. Lors d’une audition commune à l’Assemblée nationale le 5 novembre dernier, les ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture ont enterré définitivement la promesse du président Macron. Après la scandaleuse réautorisation des insecticides tueurs d’abeilles, le gouvernement persiste et signe dans la même voie en continuant à préserver les intérêts de l’agrochimie.

il y a tout juste 3 ans le président Emmanuel Macron annonçait la sortie du glyphosate :
Dans un message publié sur Twitter, le 27 novembre 2017, le Président de la République disait avoir « demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans ».

Lors de la loi EGAlim en 2018, Agir pour l’Environnement avait mené campagne pour obtenir l’inscription dans la loi de cet objectif. Le gouvernement s’y était opposé et on comprend mieux pourquoi maintenant : l’objectif de sortie peut être repoussé d’année en année sous la pression du lobby agrochimique.

Non seulement le gouvernement a berné les citoyens en faisant une promesse qu’il ne tient plus mais également les députés de sa majorité qu’il a convaincus de ne pas graver dans le marbre une date de sortie. Les députés de la majorité s’étaient alors engagés auprès des citoyens qui les interpellaient, et notamment Stanislas Guérini, député et délégué général de LREM, écrivait ceci au nom de la majorité en septembre 2018 : « Le glyphosate sera interdit dans 3 ans, cela fait maintenant longtemps que nous nous y sommes engagés.  »  » L’engagement clair et net de tout le gouvernement et de la majorité de traduire, d’ici un an, l’interdiction dans la loi si les progrès d’ici là n’étaient pas assez rapides pour tenir l’objectif à 3 ans de fin de l’utilisation du glyphosate. »

Lors d’une audition commune à l’Assemblée nationale le 5 novembre dernier, les ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture ont enterré définitivement la promesse du président Macron : aucune date de sortie n’est plus évoquée à part la baisse de 50% de l’usage du glyphosate en 2021 en lieu et place d’une interdiction totale. Par ailleurs, ils continuent d’affirmer qu’à ce jour il n’existe aucune alternative viable, oubliant au passage l’agriculture biologique pratiquée par 40 000 agriculteurs.

Après la scandaleuse réautorisation des insecticides tueurs d’abeilles, le gouvernement persiste et signe dans la même voie en continuant à préserver les intérêts de l’agrochimie en maintenant indéfiniment la vente de l’herbicide le plus toxique, reconnu cancérogène possible par l’OMS.

Nous demandons aux députés de la majorité de respecter leur engagement d’interdire le glyphosate en l’inscrivant dans une loi.
Nous demandons par ailleurs que soit mis en place au plus vite un grand plan Marshall de sortie des pesticides chimiques de l’agriculture française et que l’agriculture biologique devienne la norme en France.

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.