Douar ha Frankiz condamne la dissolution du CCIF

Dimanche 13 décembre 2020, Suite à l’assassinat de Samuel Paty, Darmanin avait annoncé sa volonté de dissoudre le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Selon le gouvernement, le collectif, chargé de défendre les personnes victimes d’islamophobie, inciterait à l’islamisme radical et à la haine contre la France.

Le décret de dissolution a été publié ce mercredi 2 décembre – quand bien même le CCIF avait annoncé le 26 octobre le transfert de ses activités à l’étranger, et le 29 octobre, son autodissolution. Les raisons invoquées confirment ce qui est dénoncé depuis le début par le CCIF : la volonté de dissolution se base sur des motifs politiques. Ces motifs reprennent bon nombre de mensonges diffusés par l’extrême droite au travers de polémiques créées sur la base de discours tronqués, de vidéos antédatées, de montages photos : le collectif serait financé par les Frères Musulmans, il aurait attaqué Charlie Hebdo, n’aurait pas condamné les attentats… Des accusations qui peuvent être réfutées facilement grâce aux multiples communiqués que le collectif a produit sur tous ces sujets, pour peu que l’on se penche sur ses productions et pas sur les fake news diffusées par l’extrême droite.
Depuis sa création, le CCIF n’a en effet jamais fait autre chose que défendre les victimes d’islamophobie. La violence des attaques, inédites en France à ce jour contre un collectif antiraciste, combinée au constat de l’imprégnation du discours d’extrême droite dans la politique du gouvernement, doit sérieusement inquiéter toutes les personnes engagées dans les luttes contre les discriminations.
Douar ha Frankiz condamne cette dissolution et souhaite apporter son soutien aux collectifs et associations antiracistes, ainsi qu’aux personnes musulmanes visées. Notre idéal de société repose sur un modèle multiculturaliste où sont garantis les droits fondamentaux de chaque individu, à l’inverse d’un modèle français qui exclue et stigmatise.

Douar ha Frankiz – Comité rennais

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.